Deux séismes : la préfète annonce l'arrêt définitif du projet de géothermie sur le site de Fonroche

7 décembre 2020 à 21h19 par Rédaction

TOP MUSIC
La zone est clairement identifiée, toujours autour du site de géothermie de Reichstett. / @Capture R

Après le séisme de magnitude 3,5 ressenti ce vendredi 4 décembre, la préfète du Bas-Rhin Josiane Chevalier déclare : "ce projet, implanté dans une zone urbanisée, n’offre plus les garanties de sécurité indispensables et doit donc être stoppé."

Article mis à jour le 9 décembre : Réunion publique sur la géothermie profonde, ce vendredi.

Les événements sismiques intervenus sur l’Eurométropole de Strasbourg ce vendredi 4 décembre inquiètent les citoyens qui s’interrogent sur les risques liés à la géothermie profonde et sur la transition énergétique du territoire.

Pia Imbs, présidente de l’Eurométropole de Strasbourg, Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg, Danielle Dambach, présidente déléguée en charge de la transition écologique et planification urbaine et nature, et Marc Hoffsess, conseiller eurométropolitain délégué aux énergies, invitent les habitants intéressés à participer à un Facebook Live, en présence de Jérôme Vergne et Jean Schmittbuhl, experts de l’École et Observatoire des Sciences de la Terre (EOST), et Pascale Weber, présidente de l’association Préserver Reichstett et environs.

Réunion publique, Facebook live ce vendredi 11 décembre à 19h sur la page Facebook de strasbourg.eu


Article mis à jour le 7 décembre : la préfète confirme par arrêté sa décision d’arrêt définitif des travaux sur le site de Vendenheim.

Voici le communiqué de la préfecture du Bas-Rhin :

"L’événement sismique de magnitude 3,59, ressenti le 4 décembre a remis en cause, de par son caractère non prévisible et son ampleur, la poursuite des opérations du projet GEOVEN à Vendenheim.
Ce projet, implanté dans une zone urbanisée, n’offre plus les garanties de sécurité indispensables et doit donc être stoppé.
Le principe de précaution et de protection des populations a été réaffirmé et mis en œuvre par la préfète depuis les premiers événements sismiques du mois d’octobre.

Dans cette logique, elle a décidé de prendre ce jour un arrêté ordonnant l’arrêt définitif des travaux sur
le site, dans le cadre d’un protocole sécurisé pour éviter au maximum tout nouveau mouvement
sismique.

La préfète a également souhaité diligenter une enquête administrative confiée à la Dreal qui rendra ses
conclusions d’ici fin décembre.

Un comité d’experts national est en cours de constitution sous l’égide du Ministère de la transition
écologique et solidaire, et sera placé auprès de la préfète pour apporter son expertise sur les derniers
évènements sismiques et pour la conseiller dans ses prises de décision concernant la géothermie.
Un comité de suivi de site réunissant les acteurs locaux, élus et associations, et les services de l’État sera présidé par la préfète ce mercredi à 16 h 30 afin de faire le point sur la situation."


16h. Dans un communiqué, l’opposition menée par Alain Fontanel et Jean-Philippe Vetter demande l'abandon pur et simple du projet de Fonroche.

"Suite aux séismes survenus ce matin,nous avons demandé l'abandon pur et simple du projet de géothermie profonde de Fonroche à Vendenheim.

Il ne s'agit plus de demander un moratoire ou un arrêt temporaire mais bien de demander à Pia Imbs et à Jeanne Barseghian un abandon total du projet.

Nous ne pouvons plus nous permettre de tergiverser. Le jeu n'en vaut pas la chandelle et les risques de cette exploitation sont bien plus élevés que les éventuels profits énergétiques."


Sur le site de Fonroche à Vendenheim, la procédure d’arrêt technique de la circulation d’eau est enclenchée.

Fonroche précise : "cette procédure conduit à un arrêt progressif de la circulation d’eau dans le puits, en respectant des paliers de descente de pression sur des temps longs, de sorte à ne pas provoquer de surréaction
de la roche en sous-sol. Elle se déroulera sur environ un mois à compter de ce jour. Cependant d’autres événements similaires sont possibles dans le court terme jusqu’à la stabilisation."

Ecoutez l'extrait de l'interview de Jean-Philippe Soulé, directeur de Fonroche Géothermie. 

Article mis à jour à 15h : la préfète demande l'arrêt de l'activité sur le site de Vendenheim.

Voici le communiqué de la préfecture du Bas-Rhin :

"Un événement de magnitude 3,59, a été ressenti ce jour à 6h59 très proche du fond du puits injecteur de Vendenheim, sur le site de géothermie de Fonroche.
En accord avec les maires concernés et la présidente de l’Eurométropole, Josiane Chevalier, préfète du Bas-Rhin demande un arrêt immédiat de l’activité sur le site.
Les services de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement ont été envoyés dès ce matin sur le site pour organiser une inspection. Ils ont recueilli l’ensemble des données scientifiques afin d’analyser ce phénomène.

La préfète a décidé de diligenter une enquête administrative.

La préfète a organisé dès ce matin une réunion en audioconférence avec les maires des communes concernées pour leur apporter les informations déjà disponibles. Le comité de suivi de site sera réuni dès le début de la semaine prochaine pour faire un point détaillé sur la situation.

Ce séisme intervient après une précédente séquence sismique, entre le 27 octobre et le 11 novembre, déclenchée par la préparation des tests sur la circulation d'eau entre les 2 puits de la boucle géothermique. Les tests ont été stoppés dès le 28 octobre.

Dans l'attente du retour d'expérience, la boucle géothermique a été placée le 29 octobre dans un fonctionnement sécuritaire. Celui-ci consiste à assurer un débit de circulation d'eau entre les 2 puits de l'ordre de 40 m3/h. Ces conditions visaient un équilibrage des débits et pressions entre les 2 puits au plus proche des conditions naturelles au sein de réservoir géothermal.

L’événement survenu aujourd’hui remet en cause certaines conditions de conduites des opérations et de fonctionnement du projet GEOVEN.
Le protocole de mise à l'arrêt élaboré par la société Fonroche sera soumis à l'appréciation des experts.

Il fera l’objet d’un suivi quotidien de la part des services de l’État et sera réadapté au vu des événements sismiques induits, même minimes."


C'est une secousse qui ne passe pas inaperçu. 3.59 sur l'échelle de Richter, ça commence à secouer, et l'événement a été impressionnant, voire traumatisant pour beaucoup de personnes habitant sur le secteur de La Wantzenau, Hoerdt, Schiltgheim, Hoenheim, Mundolsheim ou Strasbourg. A 6h59, vous étiez nombreux au petit déjeûner à avoir ressenti cet "événement induit", autrement dit provoqué par l'activité humaine. 

Une réplique à 11h10

Dès les minutes qui ont suivi, la société de géothermie profonde, Fonroche, qui exploite le site de l'ancienne raffinerie de Reichstett, a réagi à cette nouvelle secousse. 

"Cet épisode s’est produit alors que le test de traçage est toujours suspendu. Seul un débit de sécurité était maintenu en circulation dans le puits depuis les derniers épisodes sismiques d’octobre et novembre liés aux tests. Suite à cet événement, l’opérateur a immédiatement enclenché la procédure d’arrêt de la circulation de sécurité dans les puits, vers un arrêt total. Cette procédure conduit à un arrêt par paliers de descente de pression sur des temps longs, de sorte à ne pas provoquer de sur-réaction de la roche en sous- sol. Elle se déroulera sur environ un mois à compter de ce jour. Cependant d’autres événements similaires sont possibles dans le court terme jusqu’à la stabilisation."

Et comme prévu, une "réplique" a eu lieu vers 11h10, à nouveau ressenti de nombreux Alsaciens qui nous ont immédiatement contactés. La magnitude est cette fois estimée à 2,8.