Un déconfinement moins rapide : les annonces du Premier ministre

10 décembre 2020 à 18h48 par Anne-Sophie Martin

TOP MUSIC
/capture conférence de presse de Jean Castex

"Nous ne pouvons pas baisser la garde", a précisé Jean Castex . Les cinémas, théâtres et musées, qui devaient rouvrir le 15 décembre, resteront fermés trois semaines de plus. Un couvre-feu sera instauré à partir du 15 décembre.  Il débutera à 20 heures, et non pas à 21 heures, comme précédemment annoncé par le gouvernement. Il n'y aura pas de dérogation au couvre-feu le 31 décembre. En revanche, le couvre-feu ne s'appliquera pas le 24 décembre.

Le Premier ministre vient de faire plusieurs annonces concernant les nouvelles mesures sanitaires à partir du 15 décembre.

-Les attestations de déplacement ne seront plus nécessaires en journée (de 6 heures à 20 heures) à partir du 15 décembre.

-Un couvre-feu sera instauré à partir du 15 décembre. Toutefois, il débutera à 20 heures, et non pas à 21 heures, comme précédemment annoncé par le gouvernement.

-"Les établissements recevant du public dont nous avions envisagé la réouverture au 15 décembre resteront fermés trois semaines de plus, a précisé Jean Castex.  "Les conditions posées pour leur réouverture ne sont hélas pas réunies pour les cinémas,  théâtres,  salles de spectacle, musées, mais aussi pour l’accueil du public dans les enceintes sportives, dans les parcs zoologiques ou encore les salles de jeux et les casinos."

-La jauge dans les lieux de culte ne sera pas revue à la hausse.

-Il n'y aura pas de dérogation au couvre-feu le 31 décembre. En revanche, le couvre-feu ne s'appliquera pas le 24 décembre. "Ce réveillon du Nouvel an concentre tous les ingrédients d’un rebond épidémique" , a précisé Jean Castex.

Le risque est que la deuxième vague reparte.  L'objectif de 5 000 nouveaux cas par jour ne sera pas atteint au 15 décembre. "Il y a aura plus de malades hospitalisés le 15 décembre qu’il n'y en avait le 11 mai, lors du déconfinement du printemps", a précisé Olivier Veran. 

"Vous êtes un certain nombre de Français à vous poser la question de savoir si vous devez vous faire tester avant de vous rendre dans votre famille avant Noël. Ca peut paraître une bonne idée. Mais il faut éviter l'engorgement des laboratoires, des médecins qui réalisent des tests", a précisé Olivier Veran.

Le taux d'incidence dans l'Hexagone se situe en dessous de celui observé en Allemagne, en Italie ou encore en Suisse.

La prévalence de l’épidémie dans la population générale se situe en France à 107 cas pour 100 000 habitants quand elle est encore à 150 en Allemagne, 250 en Italie ou 300 en Suisse. Cela est bien-sûr dû aux mesures que le gouvernement a prises de manière suffisamment.", a précisé Jean Castex.

"Mais cette amélioration marque le pas depuis une semaine. Nous sommes sur une sorte de plateau. Le nombre de nouvelles contaminations ne se réduit plus, et il tend même à légèrement réaugmenter depuis quelques jours. La partie est donc loin d’être gagnée.",  a ajouté Jean Castex.