Visite du centre de vaccination aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

8 janvier 2021 à 15h59 par Rédaction

TOP MUSIC
Visite de la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, ce matin au centre de vaccination des HUS. /@To

La préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, s'est rendue ce matin au centre de vaccination des Hôpitaux universitaires de Strasbourg. La préfète a précisé que 80.000 doses de vaccins anti-Covid-19 seront disponibles d'ici la fin du mois de janvier pour la région Grand Est.

Au cours de la visite, la préfète, Josiane Chevalier, a évoqué les nombreuses capacités du centre de vaccination ainsi que la suite des prochaines opérations envisagées pour la campagne de vaccination. Des centres de vaccination vont être mis en place prochainement dans l’ensemble du département pour aboutir à un important maillage territorial.

Extraits de l'interview de la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier :

"Ce centre est destiné aux professionnels de santé, qui sont parmi les personnes prioritaires. J'ai souhaité venir voir comment se passent très concrètement les choses, à partir de la livraison, jusqu'à la vaccination. C'est un centre qui est appelé à monter en puissance dans les semaines à venir. Il est sous la responsabilité des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg et c'était l'occasion de valoriser le travail qui est fait sur place et d'avoir aussi le recueil des attentes et des difficultés qui peuvent se poser très concrètement. Il y a la problématique de la sixième dose, que je vais pouvoir faire remonter au niveau national. J'ai pu percevoir aussi sur place le ressenti, à la fois des personnels, des gens qui ont été vaccinés, puisqu'on a vu aussi ce matin des professionnels de santé qui ont été vaccinés et qui ont plus de 50 ans."

Dès le 18 janvier, les personnes de plus de 75 ans pourront se faire vacciner. La préfète précise que ce sera alors "une nouvelle organisation sur le territoire et puis après on espère, que le plus rapidement possible la vaccination sera proposée pour tous ceux qui le souhaitent, avec une ouverture de centres supplémentaires." La préfète ajoute que " Les maires sont très allants sur cette vaccination et on a déjà beaucoup d'offres de locaux. On va essayer d'anticiper pour définir une géographie, pour que le moment venu, on puisse effectivement être au rendez-vous de la vaccination et être vraiment en bonne harmonie avec tous les professionnels de santé (...) On est là tous ensemble pour réussir la vaccination."

L'Agence européenne des médicaments a indiqué ce vendredi qu'il est possible d'extraire six doses par flacon, et non cinq, du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 avec les seringues appropriées. De quoi augmenter la capacité d'utilisation des vaccins déjà commandés.

Témoignage d'un membre du personnel de l'hôpital qui souhaitait se faire vacciner

Lionel Sylvestre, âgé de  55 ans, a souhaité se faire vacciner ce vendredi, il nous explique ses motivations : "J'ai une certaine surcharge pondérale. Je suis dans les personnes prioritaires. Jusqu'à preuve du contraire, si on a un outil pour éviter de tomber malade ou de propager la maladie, je pense que c'est nécessaire de se faire vacciner. Il y a davantage de morts avec le virus que de problèmes liés au vaccin jusqu'à présent."

Couvre-feu à 18h dès dimanche en Alsace

La préfète, Josiane Chevalier a lancé la consultation avec les élus pour l'avancement du couvre-feu à 18h dès ce dimanche dans toute l'Alsace. Elle nous précise le choix du couvre-feu à 18h : "on n'est pas en capacité aujourd'hui de vous dire quel a été l'impact des fêtes de Noël et de la St. Sylvestre mais on saura ça à la fin de la semaine prochaine. (...) Les médecins sont tous d'accord pour dire que les mesures de couvre-feu peuvent être efficaces. D'ici la fin de la semaine prochaine, on sera capable de voir comment évolue ce taux d'incidence. Notre voeu le plus cher pour cette année, est que chacun puisse être vacciné le plus rapidement possible.

Ce que redoutent le plus les élus, c'est le reconfinement donc toute mesure qui évitera le confinement reste une mesure pertinente, même si parfois il y a des avis mitigés sur l'avancement du couvre-feu à 18h. Les élus ont compris que c'était la dernière étape pour éviter un reconfinement."

Après la mise en place de ce couvre-feu, dans un communiqué, le maire d’Illkirch-Graffenstaden, Thibaud Philipps demande à la Préfète "l’ouverture des commerces les dimanches afin de permettre un meilleur étalement des flux de la clientèle et une diminution de la promiscuité pour favoriser le respect de la distanciation sociale et appliquer un protocole sanitaire plus efficace."