Une discothèque clandestine mise au jour à Strasbourg

26 janvier 2021 à 13h05 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Sono, lumières et canapés avaient été installés. / @DDSP67

La discothèque clandestine, située rue Scherz, à Strasbourg, proposait alcool, narguilé et protoxyte d'azote.

Dans le cadre du couvre-feu, les patrouilles de police avaient dans un premier temps repéré des mouvements suspects de véhicules immatriculés dans d'autres départements que le Bas-Rhin. Dimanche 17 janvier, des soupçons se confirment avec un appel pour du tapage nocturne dans des locaux industriels voisins. Lors de leurs constatations, les policiers ont découvert une installation particulièrement "lugubre" sur 100m². 

Selon le détail de leur communiqué, les policiers sont tombés sur un local composé "d'une sono, d'un dispositif de jeux de lumières, de petits salons de fortune faits de canapés et de tables débordantes de bouteilles d'alcool et de pipes à narguilé. Au sol, les policiers constataient la présence d’un nombre incommensurable de cartouches de protoxyde d'azote. Deux pièces attenantes étaient équipées en cuisine improvisée et en lieu de stockage. Les policiers y découvraient un nombre important de bouteilles d'alcool, de boissons non alcoolisées et de plusieurs boîtes de cartouches de protoxyde d'azote non entamées." Une bouteille d'alcool pouvait être vendue jusqu'à 150€

Deux organisateurs ont finalement été interpellés jeudi 21 janvier. Outre l'illégalité du lieu, vient s'ajouter le délit sanitaire, puisqu'aucun geste barrière n'a manifestement été respecté.