Déjà 341 bébés "Manala" nés à Sélestat

27 janvier 2021 à 7h00 par Céline Rinckel

TOP MUSIC
Les locaux de Manala à Sélestat peuvent être visités par les futurs parents. / @Manala

"Manala", l’unique Maison de naissance d’Alsace, permet aux mamans d’accoucher naturellement, sans assistance médicale. Cet accompagnement global est proposé par une équipe de sages-femmes. Et bonne nouvelle, Manala, qui était une expérimentation, va pouvoir perdurer.

Depuis octobre 2016, un lieu un peu particulier a vu le jour dans l’enceinte de l’hôpital de Sélestat : la Maison de naissance "Manala". Une équipe de 12 sages-femmes accompagne les couples avant, pendant et après l’accouchement. Chaque maman ne reste en moyenne qu’une dizaine d’heures dans les locaux de Manala pour accoucher.

Pauline Scherer, sage-femme libérale à Sélestat et à la Maison de naissance Manala, précise : "100 bébés sont arrivés à la Maison de naissance en 2020. On a eu 124 prises en charge en 2020 au total. Donc il y a 24 femmes qui ont été transférées en cours de travail dans la maternité de l’hôpital".

Qu’est-ce qu’une Maison de naissance ?

L’idée est d’accoucher avec une sage-femme que l’on connaît, dans des locaux qui vont être aménagés un peu comme à la maison. Ça ressemble un petit peu à un appartement et ça se trouve dans l’enceinte des locaux de l’hôpital de Sélestat. Bien sûr la surveillance médicale de la sage-femme est présente, mais l’idée est d’avoir l’accouchement le plus naturel possible.

Vous menez aussi une bataille pour "une femme, une sage-femme"

Que chaque femme, chaque couple, chaque bébé soit accompagné par une sage-femme qui est entièrement disponible pour eux en fait au moment de la naissance. Et l’idée de la Maison de naissance est aussi d’avoir ce qu’on appelle l’accompagnement global : donc avoir un(e) (ou en l’occurence à Manala trois) sage-femme qui entoure la grossesse. C’est l’une des trois sages-femmes qui est là au moment de l’accouchement et puis après ces trois sages-femmes suivent le retour à la maison dans les premiers jours.

Donc les sages-femmes peuvent faire tout le suivi de grossesse ?

On peut faire le suivi, les consultations médicales de grossesse, la préparation à la naissance, l’accouchement. Dans la Maison de naissance on exerce vraiment notre métier dans toute sa globalité.

Manala, lancé en 2016, est donc amené à perdurer ?

La loi de financement de sécurité sociale a autorisé les huit projets existants à continuer, et 12 nouveaux projets à ouvrir dans les années à venir, partout en France.

Dans les Maisons de naissance, on sort donc du "trop médicalisé" ?

Les mentalités évoluent, les chiffres des Maisons de naissance le montrent. Les gens sont à la recherche quand même d’un accompagnement, de quelque chose de plus personnalisé pour la naissance de leur enfant. Maintenant il y a encore du chemin à faire ! L’arrivée d’un bébé est quelque chose de naturel et qu’on peut faire avec ses propres ressources et que chaque femme peut avoir confiance en elle pour le faire, que la médicalisation est là au cas où, si jamais il y a quelque chose qui ne marche pas. Mais le plan A est de faire par soi-même.

"Manala" propose actuellement des ateliers en visio (motricité libre, portage bébé, etc.). Il est aussi possible de venir visiter les locaux, à l’hôpital de Sélestat. Deux autres projets de Maisons de naissance sont en cours en Alsace : à Strasbourg et à Mulhouse.


EMPLOI

La Maison de naissance de Sélestat recrute des sages-femmes pour intégrer l’équipe dès que possible.

Après Pauline, voici Basile, 2eme bébé de l'année, né hier dans la soirée. Y à t-il meilleure façon de commencer l'...

Publiée par Manala, Maison de Naissance Alsace sur Vendredi 8 janvier 2021