Mulhouse : plantation d'une forêt de 8 000 m²

5 février 2021 à 16h13 par Rédaction

TOP MUSIC
Le site de la promenade de la Doller où sera plantée la forêt. /@Drone Supervision/Ville de Mulhouse

Une opération d’ampleur est lancée à Mulhouse : renaturer au cours des cinq prochaines années 34 hectares en coeur de ville. Il est prévu la plantation d’une forêt dense de 8 000 m² sur la promenade de la Doller. 

Selon le communiqué de la Ville de Mulhouse, il s'agit d'appréhender et "de remodeler différemment la ville, en prenant systématiquement en compte la place du végétal. La diversité des espaces, des essences et des acteurs sont au coeur des projets de la Ville de Mulhouse. Et l'étape innovante de cet engagement est : la plantation d’une forêt dense de 8 000 m² sur la promenade de la Doller. C'est un lieu qui inscrit dans le projet Mulhouse Diagonales". 

Cette surface sera complétée par une plantation supplémentaire opérée par Rivières de Haute-Alsace, partenaire majeur de Mulhouse Diagonales, aux côtés de la Ville de Mulhouse. 

Catherine Rapp, adjointe au Maire déléguée à la Nature en ville, Jean- Philippe Bouillé, adjoint au Maire délégué à l’urbanisme, Olivier de Montety de la société Trees- Everywhere et Christian Lehr, Président du Groupe Viasphère présenteront le projet de cette forêt plantée selon la méthode Miyawaki lors d'une conférence de presse jeudi prochain, le 11 février.

En quoi consiste la méthode Miyawaki ?

La méthode Miyawaki a été inventée par un botaniste japonais  : Akira Miyawaki. Il est expert en biologie végétale et professeur à l'université nationale de Yokohama. C'est une méthode de reforestation dit de "végétation potentielle naturelle". Cette pratique a fait ses preuves dans le monde entier avec plus de 3 000 forêts créées de cette manière, quelles que soient les conditions des sols ou du climat. Les forêts sont 30 fois plus denses et 100 fois plus riches en biodiversité avec la méthode Miyawaki qu'avec une méthode dite "classique".

Le principe est de sélectionner les graines au sein d'une variété de plantes indigènes d'une région. Puis, ces graines sont mises à germer dans des pépinières, et lorsque les plantes ont un ou deux ans, elles sont replantées sur des terrains préparés, fertilisés en amont avec des matières naturelles comme des écorces, des plantes en décomposition ou des ajouts de lombrics.