Tendance minimaliste : ÜTE, des micro-maisons conçues en Alsace

Publié le 08/02/2021 à 06:45 - Mise à jour le 08/02/2021 à 06:48

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Tendance minimaliste : ÜTE, des micro-maisons conçues en Alsace La marque Üte en référence à "Hütte" qui signifie cabane en alsacien. /@ÜTE

Pour répondre à un besoin de consommation minimaliste, la marque alsacienne ÜTE vient d'être lancée. C'est une gamme de nano-habitats conçus avec des bois made in Alsace et des artisans locaux à Lupstein.  ÜTE se décline en 4 modules indépendants et combinables selon les envies, du simple abri de 5m2 à la maison habitable de 12, 20 et 40 m2.

           

Ecoutez l'interview de Pierre Marc, chargé de développement pour la marque ÜTE, au micro d'Anne-Sophie Martin.

Extraits de l'interview de Pierre Marc, chargé de développement pour la marque ÜTE.

ÜTE c’est une marque qui associe trois entreprises : Atelier Lien d’Horizon, Jean-Christophe Brua Architecture et Soller Construction, qui sont les constructeurs des ÜTE. Les ÜTE, ce sont des nano-habitats de moins de 40 m2. On a une gamme qui fait 5 m2, 12 m2, 20 m2 et 40 m2, qu’on peut assembler, ou pas. Ils sont faits avec des matériaux locaux à plus de 80%, 90% en fonction des modèles. On est sur des matériaux locaux, dont le bois notamment et sur un savoir-faire local puisqu’on travaille exclusivement avec des artisans locaux. C’est une démarche de construction qui est artisanale et non industrielle. 

5 m2, c'est votre plus petit format de nano-habitat ? Ce n'est pas pour y vivre ?

5 m2 ce n’est peut-être pas pour y vivre, c’est plutôt pour faire un bureau de jardin, une salle de yoga, une salle de détente, une salle de lecture, une petite cabane dans les bois, pour s’y isoler . Mais ce n’a pas à vocation pour créer un habitat durable, par contre, à partir du 12m2 on a tout ce qu’il faut : la salle de bain, la cuisine pour pouvoir y vivre. 

À partir de 12 m2, c’est totalement habitable ?

Ça reste de petits espaces, je pense qu’il faut avoir une démarche intellectuelle pour habiter ce genre de lieux, surtout sur du 12 m2. Sur du 20 m2 ou du 40 m2, on a déjà plus d’espace pour vivre à l’année. Mais sur du 12 m2, on peut choisir de vivre dans une ÜTE. 

Alors comment vous est venue cette idée, c’est dans cette tendance de consommation minimaliste avec les tiny houses ?

Il y a de ça, initialement c’est un appel à projet qui a été lancé par le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord, qui s’appelait nano-habitat et construction en bois local. Ce qu’ils souhaitaient c’était de recréer et de redensifier les filières bois et les interactions entre les différents acteurs sur le territoire des Vosges du Nord. (...) On a répondu à cet appel à projet en 2019 et on l’a remporté en octobre 2019. Puis, il nous a fallu un an d’étude et de travail continu pour arriver au résultat qu’on a lancé il y a quelques mois. Aujourd’hui, on est pleinement lancé. »

Vous commercialisez ces toutes petites maisons, combien coûtent celles de 5, 12, 20 m2 ?

Oui, tout à fait. Les prix vont être très variables en fonction des options puisqu’on utilise différentes essences de bois. On a tout un panel d’options et de personnalisations qui permettent de se construire sa propre ÜTE. Nos tarifs commencent pour la 5 m2 aux alentours de 8.500 euros, pour des ÜTE vraiment basiques. Pour vous donner un ordre d’idée, un 12 m2 clés en main, va coûter aux alentours de 34.000 euros, une 20 m2 clés en main va coûter aux alentours de 41.000 euros et on va monter jusqu’à un peu plus de 70.000 euros pour des 40 m2 clés en main. »

Ce sont des ÜTE made in Alsace ? Tous les produits proviennent-ils de la région ?

Pas tout à fait, on a vraiment quelques petits éléments qu’on n’arrive pas à trouver en Alsace ou en France, ce qu’il faut savoir c’est que tout le bois qu’on utilise est made in Alsace, il est certifié PEFC, c’est un label qui garantit un bois de qualité et une exploitation du bois raisonnée. On va aller aussi trouver d’autres matériaux en Alsace mais également les savoir-faire sont alsaciens. On fait appel à des artisans qui sont ancrés en Alsace et qui viennent d’un rayon de moins de 100 km autour de notre point de construction qui se trouve à Lupstein. L’idée c’est vraiment de faire appel à des gens qui ont du savoir-faire, c’est pour ça que ÜTE ne passe quasiment que par des Compagnons du devoir.  L’idée c’était de montrer, à la fois qu’on était capable d’aller chercher des matériaux, qu’on avait tout ce qu’il fallait en Alsace pour produire localement. 

Vous utilisez quelles variétés de bois ?

On a toute une gamme, on utilise du sapin car dans les Vosges, il y en a beaucoup, c’est un arbre relativement bon marché. On va aussi utiliser du pin, du pin sylvestre. On va utiliser du Douglas, du châtaigner pour l’extérieur principalement et puis du hêtre  pour l’intérieur, ça donne un rendu très  agréable. L’idée c’est vraiment de s’approvisionner dans toutes ces essences dans les Vosges du Nord. 

     

Quelle est la différence avec la tiny house ?

La première différence c’est que la tiny house est sur remorque, elle est toujours mobile. Les remorques vont faire 6 ou 7 mètres de long et vont aussi contraindre l’espace puisque vous aurez 2m50 par 7m et vous aurez toujours ce format-là. Nous on est plutôt sur ce qu’on appelle de l’habitat réversible, c’est-à-dire qu’on prône un usage mais on ne va pas faire de maçonnerie, ni de fondation béton. On va proposer aux clients d’installer les ÜTE sur pieux acier. Si dans 50 ans quelqu’un venait à retirer cette construction, il n’en reste aucune trace. La différence principale ça va être aussi dans la liberté qu’on a de travailler sur les volumes puisque notre 12 m2 fait 2m50 de large et notre 20 m2 fait 3m30 de large, on gagne déjà un mètre par rapport à une remorque classique de tiny house. Sur notre 40 m2 par exemple, on va être à 5 mètres de large pour le modèle. Cela va donner du confort et du volume mais sur des constructions plus réduites. 

Les ÜTE ne sont  pas transportables contrairement aux tiny houses ? 

Nos modèles 5 et 12 m2 sont transportables mais il faudra venir avec un camion grue et la soulever, mais il sera possible de la déplacer. Les 20 et 40 m2, ça serait envisageable mais ce serait logistiquement un peu plus compliqué effectivement. On n’a pas la même mobilité qu’une tiny house.

 

 

 


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.