La Saint Valentin façon "love store"

11 février 2021 à 10h15 par Rédaction

TOP MUSIC
Adèle Roy dans son Love Store "Déboutonné.e.s". /@Top Music

En cette période de Saint Valentin, le love store "Déboutonné.e.s" propose des coffrets personnalisés. La boutique est située au 5 rue du Marché à Strasbourg. Il faut savoir se faire plaisir aussi bien en couple que seul. 

C'est un lieu d'exploration particulier, le mot d'ordre pour l'ambiance est "détente coquine". Il est possible de découvrir son corps, de comprendre ses envies ou d'assouvir ses fantasmes en toute liberté. C'est le programme conçu pour chaque personne majeure qui passera la porte de cet univers. 

Adèle Roy a 24 ans et elle est la co-fondatrice de ce love store avec sa mère Caroline Nerry. C'est avant tout un commerce familial qui a été créé à partir de discussions autour d'un verre entre la mère et la fille. Elles sont allées au bout de leur projet et  cela a donné l'enseigne "Déboutonné.e.s".

Le love store propose tout un tas d'objets que l'on retrouve dans des sex shops dits plus "traditionnels" mais également de nombreux livres, des sous-vêtements ou des huiles de massage. À la différence, le love store est plus ouvert et plus "soft". C'est un lieu qui sert avant tout à titiller la curiosité de chacun.

Pour la Saint Valentin, le love store est pris d'assaut, précise Adèle Roy  : "avant la Saint Valentin, il y a avant tout un repérage qui se fait. Les gens viennent entre amis, en couple ou bien même en famille. Il y a des mères qui viennent avec leurs filles, des cousins et des cousines, mais en général ils reviennent quand même acheter séparément. Il y a un peu de tout en fait, même des célibataires qui ont envie justement de s'éclater un peu."

L'offre St Valentin : des coffrets personnalisés

"Pour la Saint Valentin, on fait également des coffrets cadeaux sur-mesure car on trouvait que les "box" ce n'était pas très inclusif. On vous demande un budget avec un petit questionnaire à remplir, comme par exemple qu'est ce qui vous donnerait envie, y a-t-il des interdits ?, des petites choses comme ça. De ce fait, on réalise un coffret mystère mais adapté à la situation de chacun. C'est vraiment quelque chose qu'on a pensé pour la personne, donc il y a toujours du conseil client derrière. On le fait gratuitement, il suffit juste de venir nous demander".

Dès 80 euros d'achat, "Déboutonné.e.s" offre une sacoche avec un cadenas, pour dissimuler les sextoys.

 

"Dès qu'on peut faire le choix du local, on le fait"

"C'est tellement agréable de voir les artisans nous déposer leurs produits à vélo", Adèle insiste sur la notion de proximité qui est essentielle : "On a une gamme de  produits qui vient d'Europe, notamment d'Allemagne, on a aussi une partie de la sélection qui vient d'Asie. Mais on essaye au maximum de cultiver le local.

Par exemple, la lingerie c'est quasiment que du Made in France fait à la main, y compris une partie qui a été confectionnée à Mundolsheim. On a des bougies qui proviennent de la bougiterie qui est basée à Strasbourg, on a des bouquins qui viennent d'une maison d'édition intitulée Gorges bleues qui est également strasbourgeoise. On a aussi de l'art créé par des artistes uniquement strasbourgeois".