300 plantations clandestines de cannabis à Bouxwiller, Illkirch et Lingolsheim

16 février 2021 à 12h54 par Anne-Sophie Martin

TOP MUSIC
Plants de cannabis indoor @policejudicaire

Ils cultivaient 300 plants de cannabis. La police a interpellé un petit réseau de trafiquants d'herbe de cannabis. Trois lieux de production indoor ont été découverts à Lingolsheim, Illkirch et Bouxwiller.

Selon le communiqué de la Police judicaire de Strasbourg, "l’antenne strasbourgeoise de l’office national anti-stupéfiants (OFAST) s’intéressait aux agissements d’un homme déjà bien connu des services de Police, susceptible d’être impliqué dans une filière d’acheminement de cocaïne.

Ce quadragénaire au train de vie nettement supérieur à des revenus principalement constitués de prestations sociales, investissait beaucoup d’énergie et de moyens financiers dans la mise en place de cultures indoor d’herbe de cannabis, en association avec plusieurs autres individus."

L’enquête qui se poursuit sous la direction d’un juge d’instruction du tribunal judiciaire de Strasbourg a débouché le 8 février sur l’interpellation de huit individus impliqués à un titre ou à un autre dans cette entreprise criminelle, amenant la saisie de 300 pieds d’herbe de cannabis et le démantèlement de trois plantations clandestines situées à Bouxwiller, Lingolsheim et Illkirch. Outre un important matériel spécialisé dédié à la culture en intérieur, cette opération a permis la saisie d’armes à feu, de plusieurs centaines de munitions et de véhicules ayant servi à commettre l’infraction ou ayant été acquis avec l’argent provenant du trafic.

Ce résultat est la consécration de plusieurs mois d’enquête et de surveillance avec le concours de la brigade de recherches et d’intervention (BRI) et de la plate-forme d’identification des avoirs criminels (PIAC) de la Police judiciaire de Strasbourg.

L’enquête permet "d’établir qu’une partie de la production saisie, que l’on évalue à 15 kg d’une valeur de 5000 € le kilo (prix de gros), était destinée à être revendue au sein du quartier de reconquête républicaine (QRR) de Neuhof- La Meinau".

A l’issue des gardes à vue, six des huit mis en cause ont été présentés au juge. Parmi eux, trois ont été incarcérés ce lundi 15 février.