Des vols sur les parkings des supermarchés à Strasbourg : jugement rendu en comparution immédiate

17 février 2021 à 17h43 par Rédaction

TOP MUSIC
Depuis le 14 novembre, 24 vols à la tire ou dans des véhicules ont été commis à Strasbourg./@Top Mus

Depuis le 14 novembre, 24 vols à la tire ou dans des véhicules ont été commis à Strasbourg. Le présumé malfaiteur sévissait dans les parkings des supermarchés à la Meinau, Hautepierre et à  Schiltigheim. Ils ont été condamnés ce jeudi à des peines de 2 et 5 mois de prison ferme avec maintien en détention. 

Article mis à jour le 18 février.

Jugés en comparution immédiate, deux hommes ont été condamnés ce jeudi à des peines de 2 et 5 mois de prison ferme avec maintien en détention. 


Depuis le mois de novembre 2020, la police natinale a recensé un nombre important de vols par pickpockets ainsi que des vols dans des véhicules  à Strasbourg. Les personnes victimes  étaient souvent  vulnérables au regard de leur âge. La Police nationale appelle les seniors à la plus grande vigilance lors de leurs achats.

L’étude des différents enregistrements de vidéo-surveillance a permis de confondre un individu, commun à chacun des méfaits. Les enquêteurs sont parvenus à établir que l'individu utilisait trois véhicules différents pour ses déplacements et qu'il résidait dans un camping-car.

Selon le communiqué de la Police nationale,  "le mode opératoire restait inchangé : le principal intéressé détournait l'attention de ses victimes et profitait de leur vulnérabilité, parfois aidé de son complice, pour leur subtiliser le sac, le portefeuille, le téléphone ou tout autre objet. Il arrivait également que les auteurs soustrayaient le sac d'une victime, à l'intérieur de son véhicule, au moment où celle-ci s'éloignait pour remiser le chariot à provisions dans le box prévu à cet effet, où directement dans le chariot à l'intérieur ou à l'extérieur du magasin".

L'homme a été mis en filature et interpellé alors qu'il commettait un vol dans une camionnette en stationnement. Il était accompagné d'un autre homme, d'une femme et d'une jeune fille. La femme a été remise en liberté ainsi que la jeune fille mineure.

"Les gardes à vue de l'auteur principal et de son complice, ont été prolongées. Les deux individus seront jugés le 18 février à 14h en comparution immédiate".