Sept restaurateurs alsaciens récompensés par le Gault&Millau

5 mars 2021 à 8h59 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Une nouvelle façon de récompenser les restaurateurs.

L'an passé, Gault&Millau a lancé une nouvelle gamme pour récompenser les jeunes restaurateurs méritants : le 109 ! 

Pour ceux qui ne l'ont pas : le 109 évoque évidemment le "sang neuf" de la gastronomie française. Mais parce que derrière chaque plat, il y a un chef, et donc une histoire à raconter, Gault&Millau propose de découvrir qui ils sont, quels sont leurs parcours, au travers d'articles et de portraits plutôt que de "simples" jugements sur la façon de cuire un pavé de sandre ou sur le côté art-déco ou rococo de la salle. 

Le Gault&Millau est donc allé à la recherche des nouveaux talents, et en a déniché sept en Alsace :

- Andrea Martin / ANIMUS / Bergheim (68)
- Xavier Koenig / RESTAURANT L'INCONTOURNABLE / Colmar (68)
- Olivier Lamard / L’OLIVIER / Munster (68)
- Camille Diebolt Kuhn / LA COURONNE BY K / Reipertswiller (67)
- Pierre Irion / L’IMAGINAIRE / Schiltigheim (67)
- Tiffany Schwoob / HONESTY / Strasbourg (67)
- Tristan Weinling / UTOPIE / Strasbourg (67)

G&M en a profité pour rappler ses principes d'indépendance vis-à-vis des restaurants récompensés : visite dans des conditions "normales", paiement des additions, et petite enquête auprès des habitués


Les explications du Gault&Millau

Des équipes aux commandes
Le patron est le sommelier, la cheffe apporte les plats, les trois frères et sœurs ouvrent en famille, les deux copines se sont connues à l’école et lancent ensemble leur premier restaurant, ces initiatives révèlent aussi que l’union fait la force et que le jeu en équipe permet l’épanouissement, primordial dans la réussite des premiers mois.

Les filles en force
Elles sont chefs-cheffes et elles font la charcuterie, elles apportent le talent dans la pâtisserie, elles sont expertes en vin: les filles sont définitivement à l’aise dans ce 109 qui brise les codes. Il n’y a plus de pacha qui commande et des petites mains qui obéissent, mais de sacrés talents qui ne font pas de distinction entre les genres. Résultat, sur les six profils retenus comme Coups de cœur de cette édition 2021 du 109, il y a cinq femmes.

Une autre idée du restaurant
Les tables de potes, des gastro qui ne se la racontent pas, le balai et l’amidon au vestiaire, le 109 est aussi un état des lieux de cette nouvelle restauration que tout le monde réclame aujourd’hui : plus détendue, plus accessible et plus joyeuse. Regardez-les sur le pas de leur porte ou en cuisine, tous ces gentils barbus et ces filles cool nous donnent envie d’aller voir ce qui se passe chez eux.

Le naturel au galop
Chez eux, pas de tomate en hiver, pas de Saint-Jacques en été. On joue franc jeu, on respecte le cycle des saisons et on prend les provisions sur le marché du moment, de préférence pas trop loin de chez soi, autant pour ne pas accabler le bilan carbone que pour garantir la fraîcheur des produits, premier maillon d’une démarche vertueuse qui se poursuit dans l’assiette : des cuissons justes, des sauces discrètes qui révèlent au lieu de masquer, des préparations sobres et très gourmandes.