Mosquée en construction : la préfète contredit la maire de Strasbourg

24 mars 2021 à 23h20 par Anne-Sophie Martin

TOP MUSIC
@archi-wiki

Le 22 mars 2021, le conseil municipal de Strasbourg a adopté le principe d’une subvention de 2,5 millions d’euros pour financer la construction d’une grande mosquée à la Meinau. Cette subvention est promise à l’association Millî Görüs. Dans un communiqué publié ce mercredi soir, la préfète du Bas-Rhin déplore des informations inexactes de la part de la maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian.

Voici le communiqué de la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, publié ce mercredi à 21h30.

 
"Cet après-midi, dans une lettre adressée au président de la République qui a été rendue publique, avant que son destinataire ne l’ait reçue, Mme la Maire donne son interprétation de cette décision. Sur bien des points, cette lettre fournit des informations inexactes.
Mme la Maire affirme que les services de l’État ne lui ont jamais signifié leur préoccupation au sujet de ce projet. Ceci n’est pas exact, puisque la Préfète l’a fait personnellement, et ce à plusieurs reprises.

Mme la Maire indique que la délibération du conseil municipal de Strasbourg prévoit que le versement de la subvention au profit de Millî Görüs est conditionné au respect par l’association des valeurs de la République. C’est également inexact.

La délibération communiquée au grand public par voie de presse ne fait à aucun moment référence à cette condition.

En complément des questions juridiques que soulève cette délibération, et qui feront l’objet d’une saisine de la juridiction administrative, il appartient à la Préfète de vérifier que ce projet est respectueux de nos principes républicains.

Or, il ressort de ce dossier certains éléments qui indiquent que les promoteurs de ce projet de mosquée ne partagent pas plusieurs de nos valeurs républicaines.

En effet, ce projet est porté par un mouvement fondamentaliste proche des Frères musulmans.

Dans l’objectif d’asseoir son influence sur les communautés turques en France, ce mouvement s’attache à contrôler les lieux de culte fréquentés par les membres de ces communautés.

Ce mouvement prône un islam rigoriste, comme en témoigne par exemple son refus récent d’approuver la charte élaborée par le Conseil français du Culte Musulman .

Ce mouvement a également milité ces derniers jours contre la Convention d’Istanbul qui favorise la lutte contre les violences faites aux femmes.

Au moment où le Gouvernement et le Parlement s’engagent résolument à lutter contre toutes les formes de séparatisme, il est de la responsabilité de chaque autorité publique d’exercer sa vigilance sur tout ce qui s’écarte des valeurs de la République,notamment lorsqu’elles ont été sensibilisées de longue date à ces risques de dérives.

La préfète du Bas-Rhin rappelle par ailleurs qu’elle n’a à ce jour toujours pas été rendue officiellement destinataire de la délibération du conseil municipal de Strasbourg concernant l’attribution d’une subvention à l’association « Confédération islamique du Millî Görüs Grande Mosquée Eyyub Sultan ». Elle n’en a pris connaissance que par voie de presse."