La France classée zone à forte incidence par l'Allemagne

26 mars 2021 à 13h48 par Rédaction

TOP MUSIC
Halte. / @Unsplash - Artem Kniaz

C'est désormais officiel, et les contrôles vont s'intensifier aux frontières. 

Article mis à jour ce vendredi 26 mars à 19h. 

L’Allemagne classe à partir de ce dimanche 00h01 la France en "zone à fort taux d’incidence".

Concrètement ce classement signifie que les voyageurs en provenance de France doivent pouvoir systématiquement présenter un test négatif à la Covid-19 lorsqu’ils entrent sur le territoire allemand. Ce test peut également être réalisé dans les plus brefs délais après l’entrée sur le territoire. Un test antigénique suffit.

Selon le communiqué de la préfecture, les frontaliers venant d’Alsace qui entrent sur le territoire allemand devront présenter un test deux fois par semaine.
Cela concerne les étudiants, les scolaires, les travailleurs frontaliers et les déplacements pour motifs impérieux (familiaux et sanitaires).

Les frontières restent ouvertes, des contrôles aléatoires pouvant être réalisés.
Les transports en commun sont maintenus et la circulation transfrontalière liée aux activités professionnelles reste ouverte.
Pour tout séjour de plus de 24 heures en Allemagne, il est obligatoire d’enregistrer au préalable son entrée sur le territoire à l’aide du formulaire en ligne disponible sur le site www.einreiseanmeldung.de.
Pour les déplacements fréquents et rapprochés (frontaliers faisant le trajet tous les jours), une déclaration par semaine suffit.


Avec des taux d'incidence qui remontent en flèche, et plus de 45.000 nouveaux cas hier, la France est une zone de "forte incidence" pour les autorités allemandes. Qu'est-ce que ça change, à partir de lundi matin ? 

- Tout ressortissant français souhaitant se rendre en Allemagne devra présenter un test négatif de moins de 48H

- Pour les frontaliers, la règle des "24H" est abandonnée. Plus question de faire un saut en Allemagne pour faire quelques courses. 

- Pour les travailleurs frontaliers, la règle des tests pourrait être légèrement assouplie, avec "seulement" deux tests par semaine à présenter (et pas un par voyage). 

- Des tests salivaires pourraient être menés de façon aléatoire, mais cela n'est pour l'heure pas confirmé.