Le Sundgau sous l'eau et la boue

5 juin 2018 à 20h05 par Emeline Riffenach

TOP MUSIC
Un rayon de soleil aujourd'hui qui ferait presque oublier le déluge de la nuit dernière. (Photo : To

Dur réveil ce matin dans le Sud Alsace et une partie du Sundgau. Un violent épidose orageux a entraîné une vague de boue sur plusieurs communes. 

Certains sont encore sous le choc de la nuit passée. Pluie intensive et grêle pour les uns, et épisode plus étonnant pour les autres. « Je n’ai rien vu venir, le ruisseau proche de la maison était normal même s’il a plu. Et puis ensuite la vague de boue est arrivée », raconte Cécile, qui n’a presque pas dormi. Réveillée par les pompiers après minuit, elle avait déjà connu un épisode de cette ampleur il y a deux ans. L'accusé de la nuit est le Soultzbach (photo au bas de l'article), qui a tout simplement débordé. La masse d'eau venue de Diefmatten aura eu raison de tous les réseaux. 

       

(Les pompiers la nuit dernière devant le domicile de Cécile à Balschwiller. A droite, la cave de Cécile avec près d'1m50 d'eau.)

Avec son mari, ils avaient alors écopé l’eau et la boue. « C’est la seconde fois, et nous sommes désolés. Heureusement la maison est restée sèche. Seule la cave, l’extérieur et les dépendances ont vu la vague boueuse entrer ».

Diefmatten sinistré à 80%

Le maire de la commune a déclaré aujourd’hui son village largement touché par l’épisode météo de la nuit dernière. 80% des habitations seraient concernées et l'école a été fermée. Les images de la nuit resteront aussi celles de l’autoroute A36 sous l’eau après l’échangeur 15 en direction de Belfort. Une image toutefois déjà vue il y a deux ans.

A Werentzhouse une vague de boue a envahi le centre de la commune. Soppe et Eteimbes ont dû fermer les écoles ce mardi suite à l’étendue des dégâts. Dans toutes les discussions du jour, l’orage d’hier suscite toutefois la peur mais aussi l’interrogation. « Nos aînés nous avaient pourtant prévenus de ne pas construire d’habitation dans certaines zones », témoigne un habitant de Balschwiller. Des interrogations justifiées mais aussi une sorte de fatalisme en attendant le prochain orage. 

 


Vidéos prises hier par Claude Kirscher, un habitant de Burnhaupt-le-Haut.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Galerie Image

TOP MUSIC