Une maison de répit à La Wantzenau : Sabryna Keller vient en soutien aux aidants à bout de souffle

12 mai 2021 à 20h39 par Anne-Sophie Martin

TOP MUSIC
L'ASDEPAL et Femmes de foot travaillent ensemble sur ce projet de maison de répit. /@ Emmanuel Wanne

Sabryna Keller présidente de Femmes de foot devient la marraine du projet Palliance soutenu par l'association l’ASDEPAL. Il s'agit de la création de la première maison d’accompagnement et de répit en Alsace. Cet établissement permettrait de prendre en charge temporairement un adulte malade ou handicapé ou une personne agée, pour que l’aidant puisse souffler.

Sabryna Keller nous explique son engagement pour le projet Palliance : "C’est la première fois que j’accepte d’être marraine d’un projet. J’ai rencontré il y a quelques années Michèle Brisset, présidente de l'association ASDEPAL, qui a eu l'idée du projet Palliance pour créer cette première maison de répit en Alsace, pour permettre aux aidants de souffler. Il y a tellement d’aidants en France et en Alsace qui subissent un peu la double peine parce qu’ils s’occupent des gens malades et ils n’ont plus l’occasion de prendre soin d’eux et de se reposer. C’est un projet qui doit prendre vie et exister sur notre territoire."

"On sait très bien que l’espérance de vie est beaucoup plus importante aujourd’hui et on encourage le maintien à domicile. (...) Il y a aussi ce lien affectif, quand on a un enfant, une mère ou un proche qui est malade, on a envie de le garder près de soi. Mais c’est vrai qu’entre l’affectif et l’argent, il y a l’usure des aidants. Le fait de pouvoir faire une pause d’une à trois semaines, c’est ce que propose la maison de répit, ce serait normal de pouvoir se reposer de temps en temps. C’est un modèle entre l’hôpital, le domicile et l’EHPAD. L’aidant va pouvoir souffler en mettant la personne dans cette structure."

L'association ASDEPAL qui existe depuis 2014 est constituée de professionnels de la santé, notamment des gens qui ont travaillé en soins palliatifs et qui ont été eux-mêmes aidants. L'association souhaite ouvrir cette structure à la Wantzenau, elle est actuellement à la recherche de fonds privés et de partenaires privés pour mener ce projet.  "On va essayer de trouver des partenaires qui vont vouloir créer cette première maison de répit en Alsace. Cette maison est primordiale", précise Sabryna Keller.

ll existe différents dispositifs pour l’offre de répit comme La Maison de Vie à Besançon, La villa Izoï à Gardanne, La villa Amédée à Paris ou encore La Maison de répit à Lyon. Sur le territoire alsacien, il n’existe aucune maison de répit, malgré la forte demande des aidants. Sans compter sur la crise sanitaire, qui a plus que jamais fragilisé leur situation.


Écoutez l'interview de Sabryna Keller, présidente de Femmes de foot et marraine du projet Palliance au micro d'Anne-Sophie Martin :