Un plan vélo pour Strasbourg : plus de 100 millions d'euros d'investissement

22 juin 2021 à 21h00 par Rédaction

TOP MUSIC
Alain Jund et Pia Imbs ont présenté le plan vélo. /@ Top Music - LD

Ce mardi, l'Eurométropole a présenté le plan vélo pour Strasbourg. L'objectif est d'inciter les Strasbourgeois à utiliser le vélo pour des petites distances. Pour y parvenir, l'Eurométropole souhaite investir plus de 100 millions d'euros sur cinq ans et créer 120km de pistes cyclables supplémentaires. Le projet sera présenté en conseil de l'Eurométropole vendredi.

Pour Pia Imbs, Présidente de l'Eurométropole de Strasbourg : "L'usage du vélo est un véritable enjeu. Nous souhaitons le renforcer. Aujourd'hui, nous constatons, hélas, que 500 000 déplacements de moins de 5 kilomètres sont faits en voiture. (...) L'objectif est de doubler la part d'utilisation du vélo d'ici 2030, de 11% actuellement, à 20%. Dans les cinq ans, nous souhaitons avoir un réseau cyclable complet. Pour ce faire, nous soutenons les réseaux associatifs et citoyens. Il y a une éducation à faire en matière de vélo. (...) Un maillage a été travaillé avec les maires des 33 communes de l'Eurométropole de Strasbourg. Nous souhaitons aussi insister sur l'intercommunalité en reliant les communes de première et deuxième couronne, tout en veillant à la création de jalonnements et de franchissements des obstacles."

Alain Jund, conseiller chargé des mobilités et des transports à l'Eurométropole, complète : "C'est une mobilisation sans précédent pour le vélo. On multiplie par quatre les investissements du mandat précédent. (...) Il y a un enjeu de qualité de l'air, de qualité de vie et de santé publique. (...) C'est une grande et une belle étape pour le vélo à Strasbourg."

100 millions d'euros d'investissements sur cinq ans : un grand chantier

Entre 2021 et 2026, l'Eurométropole de Strasbourg souhaite créer 120 km supplémentaires de pistes cyclables pour desservir au mieux les 33 communes de l'Eurométropole. 20 projets de pistes par an devront être réalisés. Pour traverser les obstacles (canal, voie ferrée, autoroute), ce sont 20 grands ouvrages d'art qui seront construits sur cinq ans, notamment au carrefour du Baggersee, le long du Quai du Général Koenig, du Quai des Alpes et du Quai des Belges.

Les trois "rings", les franchissements en orange et les mobilités à développer sous forme de flèches. /@ Eurométropole de Strasbourg

Trois anneaux de maillage, surnommés "rings structurants", seront aussi tracés en mêlant des pistes déjà existantes et des nouveaux tronçons. Le plus petit fera le tour de la Grand Île, le moyen suivra à peu près l'actuel itinéraire de Vélo Stras et le grand reliera Bischheim au nord, le Port du Rhin à l'est, la Meinau au sud et Eckbolsheim-Hautepierre à l'ouest.

Des routes réputées dangereuses telles que l'avenue de Colmar, la route de Mittelhausbergen ou la route de Lyon pourront être transformées. L'agglomération entend supprimer une voie de circulation pour y intégrer des pistes cyclables "séparées de la circulation" pour éviter des accidents. Des places de stationnement seront aussi amenées à disparaître.

"Ça va permettre de faire des longues continuités pour des personnes qui sont plus loin du centre de Strasbourg, qui travaillent ou qui vont à l'Université. Ça leur permettra d'atteindre le centre de la ville en 20-30 minutes, le plus souvent en vélo électrique, sans difficultés", ajoute Alain Jund.

Écoutez Alain Jund, conseiller chargé des mobilités et des transports à l'Eurométropole, au micro de Léo Doré :

Objectif : Strasbourg dans le top 3 des villes cyclables en Europe en 2030

"On peut aisément viser le trio de tête européen : on a de l'avance sur le retard pris par les autres villes françaises. En Europe, il faudra rivaliser avec des villes comme Amsterdam ou Utrecht. Ça ne sera pas simple. C'est un investissement important", affirme Alain Jund. Strasbourg est actuellement cinquième en Europe, première en France.