La préfecture du Bas-Rhin lance un nouvel appel à la vaccination

5 juillet 2021 à 20h35 par Rédaction

TOP MUSIC
De g. à d. : Stéphanie Jaeggy, déléguée territoriale adjointe de l'ARS Grand Est ; Josiane Chevalier

Malgré un ralentissement notable de l'épidémie, les menaces du variant delta et d'une quatrième vague ne sont pas à minimiser. La préfecture du Bas-Rhin souhaite insister sur le sens citoyen de la vaccination : "C'est une course contre-la-montre. Pour arriver vainqueur, il faut accentuer la vaccination", affirme Josiane Chevalier, Préfète du Grand Est et du Bas-Rhin.

"Le seul rempart contre ce risque de quatrième vague, c'est la vaccination" martèle Josiane Chevalier. "Pour ne pas gâcher ses vacances, pour ne pas devoir prendre des mesures qui risqueraient de contraindre notre liberté ou des mesures qui mettraient l'économie en difficulté, il faut comprendre que la vaccination est un acte citoyen", ajoute la Préfète du Grand Est et du Bas-Rhin.

"C'est un acte pour sa propre liberté mais aussi pour celle des autres. Comment imaginer qu'en septembre on se retrouve face à une quatrième vague qui serait due au fait que tout le monde n'ait pas accompli cet acte citoyen ? Je pense que ça serait assez difficile à comprendre pour ceux qui se sont fait vacciner. Il faut vraiment expliquer que la vaccination, ce n'est pas dangereux, mais c'est surtout le moyen de se protéger et de protéger les autres", complète Josiane Chevalier.

Écoutez Josiane Chevalier, Préfète du Bas-Rhin et du Grand Est, au micro de Léo Doré :

Les derniers chiffres sur l'épidémie et la vaccination

Stéphanie Jaeggy, déléguée territoriale adjointe à l'Agence Régionale de Santé du Grand Est, détaille plusieurs chiffres de l'épidémie :

- 22 centres de vaccination dans le Bas-Rhin. Elle rappelle qu'ils resteront ouverts cet été et à la rentrée en septembre. Le 14 juillet, le centre de vaccination de la Bourse sera ouvert sans rendez-vous.
- Le vaccin est efficace dans plus de 90% des cas contre le variant delta. Une personne qui n'est pas vaccinée va contaminer six personnes, tandis qu'une personne vaccinée ne pourra éventuellement contaminer qu'une seule personne.
- Une personne sur dix est invalidée par des symptômes qui persistent six mois après la contamination.
- 80% des personnes en ALD (affections de longue durée) ont été vaccinées.
- Le taux d'incidence est de 16 dans le Bas-Rhin. La moyenne nationale est autour de 20.
- Au 30 juin, 53,8% des Bas-Rhinois ont reçu leur première dose de vaccin contre le Covid-19, soit 609 281 personnes. Après ce week-end, l'ARS a indiqué avoir atteint les 55%.

- 16,8% des adolescents de 12 à 17 ans ont été vaccinés dans le Bas-Rhin. C'est le chiffre le plus haut du Grand Est.

"Les chiffres sont plutôt bons. (...) On est à un taux d'incidence de 16, ce qui est légèrement supérieur au taux national. Mais ça ne veut pas dire qu'il faut relâcher les gestes barrières, ça veut peut-être dire qu'ils sont très bien maintenus et qu'on a un taux de vaccination important. On voit qu'il y a une forte adhésion des personnes à la vaccination. Il y a des centres partout sur le territoire, ouverts tout le temps, le week-end, en soirée, pour préparer les vacances et la rentrée. (...) Le public qu'il faudrait encore convaincre ce sont les 20-29 ans", a précisé Stéphanie Jaeggy.

Écoutez Stéphanie Jaeggy, déléguée territoriale adjointe à l'Agence Régionale de Santé du Grand Est, au micro de Léo Doré :

Jean Castex recevra ce jeudi des associations d’élus sur la vaccination obligatoire des soignants.