Gameiro : "Liénard, on m'a dit que c'est un bon petit client"

20 juillet 2021 à 16h26 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Kevin Gameiro s'est plié avec sourire aux questions des journalistes. / @TopMusic SR

De retour dans son club formateur, Kévin Gameiro (34 ans) a tenu sa première conférence de presse ce mardi depuis le stade de la Meinau à Strasbourg. Il retrouve pour la première fois ses nouveaux coéquipiers, de retour d'un stage à Evian. 

Kévin Gameiro

Sa signature - "C'est avec plaisir que je suis aujourd'hui ici... ça s'est fait rapidement, sur deux, trois semaines. Mes agents m'ont parlé de l'intérêt du RC Strasbourg, j'ai donné mon accord de négociations et ça s'est fait rapidement. On a tous fait des efforts. Un retour en France a toujours été envisageable... Marseille, on va pas la refaire. C'était un choix plus personnel. Les ambitions du club (l'OM) sont plus élevées là-bas. C'est mon choix personnel qui m'a amené à refuser cette offre. Si je suis ici aujourd'hui, c'est que je suis ravi de refouler ce stade de la Meinau. J'ai travaillé physiquement mais tout seul. Il fallait rester sérieux et professionnel pour être prêt lorsque j'allais signer dans un club."

Souvenirs de la Meinau - "Mon premier match à la Meinau où je marque deux buts de la tête. C'est le moment que j'oublierai jamais. On a aussi connu des moments difficiles... Mais avoir des supporters qui nous soutiennent de la première à la 90e minute, c'est extraordinaire."

Julien Stéphan - "Son projet de jeu, sa manière de travailler, j'aime beaucoup discuter avec les futurs coachs, ça a toujours matché. C'est un entraîneur basé sur le jeu. On va tout faire pour que ça marche. Dans le foot, faut savoir saisir sa chance. Il faut en profiter et kiffer jusqu'au dernier moment."

34 ans ? - "Je ne suis pas encore en pré-retraite. Si j'ai choisi ce projet-là, c'est que j'ai envie de prendre du plaisir et marquer des buts encore 2-3 ans, continuer à progresser. Je veux montrer au coach et aux supporters qu'ils peuvent compter sur moi. Un projet se met en place. On ne va pas sauter les étapes. Je suis très ravi de pouvoir rejoindre ce chapitre-làDans tous clubs où je suis passé, il y a toujours eu de la concurrence."

Le vestiaire - "Je suis assis entre Thomasson et Caci. Liénard est pas très loin, on m'a dit que c'est un bon petit client celui-là ! (rires)"

Marc Keller 

Sa signature - "Ç'a été un moment important pour le club. Kévin a réfléchi, il a beaucoup réfléchi avec sa famille. Il a fait de gros efforts pour nous rejoindre. Il avait d'autres possibilités en France et à l'étranger. Il est là pour amener ce qu'il est. Un joueur avec une expérience, un vécu en Espagne. On essaie de faire un mélange dans nos recrutements : de l'expérience, de la jeunesse, un bon mix. On est content qu'il soit de nouveau à la maison. J'étais impressionné de voir toutes les séances d'entraînements qu'il faisait à côté, ça montre son professionnalisme."

Un symbole - "Le Racing, c'est plus qu'un club, c'est une histoire. Il faut essayer de garder une certaine identité. C'est toute une histoire qui a fait qu'aujourd'hui on a toute une région derrière nous."

La suite du mercato - "On va jongler avec des joueurs plus jeunes. On n'a pas pris Kévin pour vendre quelqu'un. On travaille sur deux ou trois postes, un latéral gauche, un défenseur central, et peut-être un milieu offensif. On essaie d'avancer. On ne veut pas aller vite, on veut aller bien."

Une belle saison - "Nous ce qu'on veut, c'est vivre une belle saison. Retrouver le public et l'ambiance qui fait notre force à la Meinau. Une belle saison c'est aussi réussir un bon championnat et faire le mieux possible. Le socle de notre club c'est de rester en Ligue 1 et de faire le mieux possible."