Arsène Harter, un coiffeur sur les routes de l'Alsace du nord

22 juillet 2021 à 17h30 par Rédaction

TOP MUSIC
Arsène Harter et sa femme Claudine dans leur salon de coiffure de Schirrhein. /@ Top Music - LD

Coiffeur depuis plus de 30 ans et propriétaire de trois salons, Arsène Harter a lancé en mars dernier un service de "truck", un camion aménagé pour aller à la rencontre de ses clients qui ne peuvent pas se déplacer.

Arsène Harter a fait son apprentissage en 1986 à l'école Bischetti, avant d'aller travailler dans différents salons de coiffure strasbourgeois. C'est en 1990 que lui et ses parents ont ouvert leur premier établissement. Par la suite, ses parents sont partis en retraite et Arsène Harter a repris l'affaire, dans laquelle il a intégré toute sa famille : "Je travaille avec mon épouse Claudine, mon fils Maxime, ma fille Camille et ma belle-fille Agathe, c'est une affaire familiale et c'est pour ça qu'on a ouvert le truck", détaille Arsène.

Le Hair Truck et sa salle d'attente en plein air. /@ Arsène Harter

Le Hair Truck, un camion pour se faire beau

Le projet de camion a été lancé en mars 2021 : "J'avais vu ça en Espagne il y a quelques années au bord des plages. Je me suis dit "pourquoi pas en Alsace ?". L'investissement était de 100 000 €, il faut le rentabiliser et travailler tous les jours. (...) En général, les maires qui n'ont pas de salons de coiffure nous téléphonent. Le mardi, on est à Obersteinbach et Ittenheim. Le mercredi à Hunspach. Le jeudi à Scheibenhard. Le vendredi, on va dans les comités d'entreprises. Le samedi est réservé aux mariages."


Le service prévu pour un mariage (à gauche) et l'intérieur du camion (à droite). /@ Arsène Harter

Pour chouchouter les employés, plusieurs comités d'entreprises font appel au Hair Truck, dont Suchard. Les entreprises gèrent les plannings et permettent à leurs employés de bénéficier de remises sur la coupe de cheveux. Côté mariages, Arsène Harter et son équipe s'occupent de petits groupes. Avec la coupe, les invités peuvent profiter d'un petit déjeuner et d'un verre de champagne.

Écoutez Arsène Harter, gérant du Hair Truck et de plusieurs salons de coiffure, au micro de Léo Doré :

Le Hair Truck présente aussi beaucoup d'avantages : "Les clients ne se déplacent pas. S'il y a un peu d'attente, ils auront plus de patience. Ils sont seuls dans le camion, ça leur plaît. On est vraiment indépendant : on n'a pas besoin d'électricité et d'eau. S'il fait beau et qu'il y a de l'attente, on a une petite terrasse avec des chaises où on sert le café", complète Arsène.

Un projet d'extension

Satisfait des retombées du Hair Truck, Arsène a un projet en tête : "Mon projet est d'ouvrir un deuxième camion mais le problème, c'est le personnel. On n'arrive pas à en trouver. On est toujours à la recherche d'une coiffeuse. Si on en trouve une, on fera un camion spécialement dédié aux entreprises."


Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Facebook du salon d'Arsène Harter

Arsène en action dans son salon de Schirrhein. /@ Top Music - LD