La reconversion de Fessenheim avance

27 juillet 2021 à 16h31 par Rédaction

TOP MUSIC
Depuis la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, un plan de transformation et de transiti

Plus d'un an après l'arrêt de la centrale nucléaire de Fessenheim, un projet de reconversion se dessine. L'État va investir 15 millions d'euros et a nommé un nouveau délégué interministériel à l’accompagnement des territoires en transition énergétique, Yannick Mathieu.

Pour Louis Laugier, préfet du Haut-Rhin, l'objectif est clair : "Vous avez un territoire, celui de Fessenheim, qui est une marque d'appel, tout le monde le connaît et il faut positiver. Autour de ce territoire, il y a une communauté de communes - celle du Pays Rhin-Brisach - qui est le premier cercle sur lequel nous travaillons. À côté de ça, il y a un triangle qui va de Colmar à Fribourg, de Fribourg à Mulhouse, qui offre des opportunités sur lesquelles nous devons développer à la fois les mobilités, la transition énergétique et l'innovation dans le domaine industriel. (...) Ce territoire doit faire envie."

Écoutez Louis Laugier, préfet du Haut-Rhin, au micro de Léo Doré :

Yannick Mathieu, délégué interministériel à l’accompagnement des territoires en transition énergétique, entend "créer une marque Fessenheim" et "accompagner projets et partenaires, de la stratégie au très concret".

Le triangle Colmar-Fribourg-Mulhouse. /@ Préfecture du Haut-Rhin

"L'État est au rendez-vous"

Selon Josiane Chevalier, préfète du Bas-Rhin et du Grand Est, "l'État est au rendez-vous : on décline de manière précise ce projet de territoire, cette feuille de route, sur laquelle nous sommes attendus par les élus et par tous nos partenaires avec qui nous travaillons en bonne intelligence."

Si le projet semble piétiner, Josiane Chevalier se défend : "Les études prennent du temps, c'est connu mais ça permet de poser des bases solides. On aura, je l'espère, des résultats concrets en 2022. (...) Des entreprises ont déjà pu bénéficier du plan de relance. Des appels à projets ont aussi été lancés. On pense notamment au photovoltaïque pour les agriculteurs. Un peu de patience et beaucoup d'ambition pour ce territoire."

Un nouvel acteur important est "entré dans le jeu" : Business France. "Il doit permettre de rechercher toutes les entreprises qui pourraient s'implanter et contribuer à faire de ce triangle Colmar-Fribourg-Mulhouse un territoire emblématique, c'est le vœu du Président de la République Emmanuel Macron. (...) Ce n'est pas un territoire en phase de déclin."

Écoutez Josiane Chevalier, préfète du Bas-Rhin et du Grand Est, au micro de Léo Doré :

Un projet franco-allemand

Autre caractéristique de ce projet de transformation et de transition : il est franco-allemand. "C'est le seul projet de territoire à être porté par deux pays, c'est une source d'enrichissement et un élément qui demande du temps. (...) Il faut profiter des opportunités qui se présentent", complète Josiane Chevalier.