Quand Haguenau cachait ses trésors

Publié le 13/06/2018 à 10:21 - Mise à jour le 13/06/2018 à 10:51

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Quand Haguenau cachait ses trésors De nouvelles scénographies pour le Musée Historique de Haguenau / @TopMusic

Vent de fraîcheur et renouveau pour le musée historique de Haguenau. Nouvelle scène, nouvelle scénographie, et une exclusivité : le fameux trésor de Preuschdorf.

Haguenau est née officiellement en 1115. Mais l'Histoire du site et de sa forêt est bien plus ancienne. Les multiples nécropoles de l'âge de fer font référence au niveau national, et permettent d'attester d'un centre d'attraction très fort depuis des millénaires. Quand l'ancien maire - et collectionneur – Xavier Nessel lance les premières fouilles en 1905, il n'imagine pas découvrir tant de richesses : mobilier, armes, bijoux, céramiques...

Des fouilles qui vont permettre d'avoir une photographie de l'occupation au fil du temps. Des peuples présents, commerçants, voyageurs, qui vont se côtoyer, se croiser, dès l'âge de fer, et qui n'imaginaient pas que 3000 ans plus tard, un musée leur consacrerait toute un salle, complètement refaite en 2015, avec nouvelle scénographie et tout le toutim. « Ce qui est intéressant, note Emilie Demongin, assistante de conservation, et spécialiste en proto-histoire, c'est que l'Alsace a toujours été une terre de mélange des peuples. Après les Celtes sont arrivés les gallo-romains, puis les barbares, les Mérovingiens, et tous ont gardé une trace du passé» Ce métissage des cultures est assez flagrant aux prémisces du christianisme, quand les tombes étaient richement ornées, avec des corps habillés de bijoux, colliers... Une habitude qui sera ensuite balayée par l'Eglise.

Pour scinder les espaces, le Musée Historique a donc décidé de s'arrêter à 1115. Là, on remonte au rez-de-chaussée pour entrée dans la partie du Moyen-Âge jusqu'au 16e siècle. Haguenau se construit, s'organise, et la vie religieuse régit beaucoup choses, tant au niveau de la société que de l'architecture. Après les céramiques, et les bijoux, ce sont les arts du vitrail et de la sculpture qui émergent.

Le 17e siècle, les heures les plus sombres

On grimpe quelques marches pour accéder à la toute nouvelle salle. Direction le 17e siècle. Des décennies très dures pour l'Alsace et Haguenau. Après une période florissante, place aux heures les plus sombres. « Une grosse partie de la population s'enfuit ou meurt, note Emilie Demongin. La Guerre de Trente Ans (1618-1648) fait des ravages. Au milieu du siècle, la Ville n'est plus que l'ombre d'elle-même, et au moment où elle se relève éclate la Guerre de Hollande (1672-1678). » En 1677, conformément à la tactique de la terre brûlée, Haguenau est sous les flammes.

Ce sont ces six décennies que la nouvelle salle propose de retracer, à travers notamment les armes utilisées. Pour Hélène Bootz, la scénographe, il y avait un écueil à éviter : « On voulait montrer le travail de facture de l'arme, mais surtout pas les rendre belles. Ce n'est pas quelque chose de gai. Il y avait un climat d'angoisse, mais on ne veut pas entrer dans le pathos. » Un équilibre délicat.

Et en vedette, le trésor de Preuschdorf. 7270 pièces de monnaie découvertes en 2005 dans un jardin. Un millier d'entre elles sont exposées dans un meuble spécifiquement créé pour l'occasion par les artisans de Haguenau. « Un travail remarquable », pour Hélène Bootz. « Ce n'est pas toujours évident d'exposer des pièces, poursuit Stéphanie Arnold-Marbach responsable collection Beaux-arts et co-régisseur des collections. Là, on est face à une table, avec des lumières, des petites loupes, ça se veut ludique. » Sur la valeur réelle du « butin », écartons les fantasmes. « Avec cette somme, à l'époque, on achetait pas grand chose en fait », affirme Emilie Demongin. Mais ce qui fait sa valeur, c'est... sa fausse monnaie ! « Ça raconte quelque chose de l'époque, note Stéphanie Arnold-Marbach. Les difficultés économiques, des gens qui faisaient comme ils pouvaient pour s'en sortir... C'est pas le trésor des pirates avec des pièces d'or ! »

Quant à savoir s'il existe encore des trésors de ce genre dans la région... « C'est certain, rigole Stéphanie. C'est sûr et certain ! Vu l'histoire de la région, les guerres, les ateliers monétaires... Mais on va éviter de retourner tous les jardins ! »

 


A l'occasion des Journées Nationales de l'Archéologie (15-17 juin), le Musée Historique propose un programme d'animations :

- Vendredi 15 à 19h / Conférence sur le Trésor de Preuschdorf

- Samedi 16 de 14h à 17h30 / Après-midi de découverte avec le jeu de société "Opération Archéo"

- Dimanche 17 de 14h30 à 16h / Présentation du Trésor de Preuschdorf avec une animatrice d'Archéologie Alsace

Entrée au Musée, toute l'année : 2€

> Musée Historique de Haguenau

 

Photos


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.