Le tram strasbourgeois dans une nouvelle ère

25 octobre 2021 à 15h59 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Plus spacieux, moins bruyant. / @TopMusic - SR

La CTS a présenté ce lundi la première des 17 nouvelles rames qui vont venir alimenter son réseau dans les prochains mois. Plus spacieuses, elles doivent répondre à une hausse de la fréquentation des transports en commun dans l'Eurométropole. 

C'est une commande à plus de 50 millions d'euros pour l'Eurométropole et elle était nécessaire : d'un côté, un parc vieillissant avec encore une dizaine de rames de première génération en circulation (28 ans d'âge !), de l'autre une fréquentation en hausse, et plus encore depuis l'instauration de la gratuité pour les moins de 18 ans de l'Eurométropole de Strasbourg. "Plus de 60 000 jeunes ont pris leur carte badgéo", note ainsi Alain Jund, conseiller municipal en charge de l'urbanisme, et accessoirement vice-président du conseil d'administration de la CTS. "On constate déjà un taux de remplissage très important aux heures de pointe." 

                                                           
La rame Citadis a été posée sur les rails du dépôt de Cronenbourg

 

288 places contre 200

Ces nouvelles rames Citadis vont donc amener de l'espace supplémentaire. Avec 288 places contre 200 aux plus anciennes, l'apport de ces rames va "augmenter de 40% la possibilité d'accueil des usagers", selon l'élu. Point important, "il faut donner envie aux gens de prendre le tram". Pour cela, plus de confort et moins de bruit. Alain Jund a aussi noté qu'avec "la crise sanitaire, beaucoup se sont tournés vers la voiture, avec une crainte légitime de la non-distanciation. On espère régler en partie cette question du confort et de l'espace." 

Pour Emmanuel Auneau, le directeur général de la CTS, des réflexions sont encore en cours pour savoir quels axes bénéficieront du nouvel apport : "Doit-on renforcer la ligne F, qui n'a un taux de rotation que de 10 minutes ? Ou plutôt la C qui est très fréquentée ? Ou la ligne D qui va vers Kehl ?

Les réponses arriveront bientôt à mesure que les nouvelles rames seront acheminées depuis l'usine Alstom de La Rochelle. Mise en service prévue en février 2022

                                                                                                            Emmanuel Auneau et Alain Jund