Moi, c'est Mélusine

25 juin 2018 à 8h00 par Carole Campo

TOP MUSIC
Photo : Top Music

Elle s’appelait Mélanie. Elle a changé d’état civil pour enfin devenir Mélusine. Cette Strasbourgeoise de 28 ans a entamé les démarches il y a un an pour que son prénom corresponde à son identité.

Pour elle c’était juste une évidence. Depuis qu’elle est petite on l’appelle Mélusine, en référence à la célèbre fée. Toujours gentille, serviable et de bonne humeur, c’était un surnom qui lui collait bien. Et puis personne de son entourage ne l’appelait plus «Mélanie» depuis un moment.

Le déclic

Au mariage d’amis à elle, Mélusine a pris conscience que c'était le prénom qu'elle voulait utiliser en tant que citoyenne pour les démarches officielles, personnelles ou administratives.

Elle a donc entamé la démarche début 2017 pour enfin faire inscrire «Mélusine» sur sa carte d’identité, tout en gardant Mélanie comme second prénom, et celui de sa grand-mère est alors devenu son troisième prénom.

Si je décide de changer de prénom demain, je peux ?

Certainement pas. Il faut pouvoir donner tous les justificatifs qui montrent que le prénom sur l’état civil n’est pas celui utilisé au quotidien. Il faut qu’il y ait un intérêt légitime à en changer. On ne vous autorisera pas un prénom qui pourrait vous porter préjudice, parce que vous l'avez décidé sur un coup de tête ! 

Pour prouver son intérêt, Mélusine a reçu un gros coup de main de son entourage dans cette démarche.

Je suis fière de l'avoir fait et surtout reconnaissante de toutes les personnes qui m'ont aidée.

Est-ce courant de changer de prénom ?

En France, ils sont 3 000 à entreprendre cette démarche chaque année. La procédure a été simplifiée : avant, il fallait déposer la requête au tribunal, puis attendre l’audience d’un procureur et d'un juge. Une démarche qui s’avérait souvent longue (de 3 mois à un an) mais aussi coûteuse (de 500 à 1 500 euros). Le service a été transféré en mairie il y a un an, en février 2017 et est devenu gratuit. Le temps que la transition se fasse, les premiers dossiers ont été traités dès la fin mai 2017.

 A Strasbourg, en 2017, il y a eu 81 demandes de changement de prénoms, et 69 ont été validées dont Mélusine, qui était une des premières à profiter du transfert du service du tribunal en mairie. Depuis début 2018, 45 demandes ont été déposées à Strasbourg.

Pourquoi change-t-on de prénom ?

La raison la plus fréquente, c’est l’usage prolongé d’un prénom autre que celui qui figure sur l’état civil, comme Mélusine.

Parmi les autres raisons, il y a le changement lié à la transidentité, les prénoms jugés ridicules, l’intégration au moyen d’un prénom français, ou encore les problèmes d’orthographe que les personnes veulent rétablir.