Le parquet révèle les causes de la mort de Naomi Musenga

11 juillet 2018 à 18h01 par Anne-Sophie Martin

TOP MUSIC
Mort de Naomi Musenga: les causes du décès révélées

La procureur de Strasbourg Yolande Renzi vient de préciser que selon les éléments médicaux, le décès de Naomi Musenga est la conséquence d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours.

Le parquet procédera dans les prochains jours à l'ouverture d'une information judiciaire du chef de non-assistance à personne en péril contre l'opératrice du centre des appels d'urgence et tous autres, ainsi que du chef d'homicide involontaire contre X.

Dans son communiqué, la procureur précise : "l'enquête préliminaire ouverte le 9 mai dernier et confiée aux services de la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) Grand Est afin de déterminer les circonstances dans lesquelles était survenu le décès de Naomi MUSENGA m'a été remise il y a quelques jours après la clôture des investigations que j'avais sollicitées.
J'ai reçu le 10 juillet plusieurs membres de la famille MUSENGA en présence de leur conseil afin de leur donner connaissance des conclusions de cette enquête et répondre à leurs interrogations et incompréhensions bien légitimes dans ce contexte particulièrement douloureux.
J'ai pu évoquer avec eux les éléments médicaux obtenus, lesquels expliquent le décès de Naomi MUSENGA comme étant la conséquence d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours. La destruction évolutive des cellules de son foie a emporté une défaillance de l'ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès.
Afin de ne pas restreindre le champ des investigations complémentaires que la famille MUSENGA souhaiterait désormais solliciter, je procéderai dans les prochains jours à l'ouverture d'une information judiciaire du chef de non-assistance à personne en péril contre l'opératrice du centre des appels d'urgence et tous autres, ainsi que du chef d'homicide involontaire contre X".