Journée du sommeil : un médecin répond à vos questions

16 mars 2018 à 21h33 par Anne-Sophie Martin

TOP MUSIC
Le Docteur Marc Pfindel analyse la nuit de ses patients.

Bien dormir c’est un luxe ! Mais pour certains c’est la galère : apnée du sommeil (et ronflements !), insomnies, hypersomnie...les troubles du sommeil touchent tous les âges et tous les sexes. 

À la clinique Sainte Odile à Haguenau, au Service du sommeil, nous avons rencontré le Docteur Marc Pfindel, médecin en pathologie du sommeil et de la vigilance. Il nous aide à mieux comprendre notre sommeil et ses troubles.

Docteur Pfindel, cette nuit dans votre service il y avait six patients. Comment se passe le diagnostic ?

Les gens viennent souvent en fin d'après-midi (...) nous les appareillons avec des capteurs éléctro-encéphalographiques (...) ces gens-là en même temps sont filmés et sont surveillés toute la nuit

 
Et à chaque trouble son traitement ?

Apnée du sommeil ne veut pas dire machine au bord du lit. Il y a d'autres solutions alternatives (...) Pour l'insomnie, le somnifère est une très mauvaise réponse à un vrai problème

 
Cette année, le thème de cette "Journée du sommeil" est le sommeil des adolescents. Comment dorment-ils nos ados ?

L'adolescent par nature est une personne qui va se coucher tard et se lever plus tard (...) Un adolescent devrait dormir en moyenne entre 8 et 10 heures par nuit. Plus de 90% des adolescents se sentent en dette de sommeil.

 
Et quelles sont les solutions pour le sommeil des adolescents ?

Les solutions sont relativement simples (...) arrêt des écrans deux heures avant l'heure de coucher (...) Le week-end il ne faudrait pas se lever au-delà de 10h.

Autre fléau de dérangement nocturne : 15% des ados sont réveillés la nuit par des messages qu’ils reçoivent ou qu’ils passent. Donc il faut éteindre son portable !