Haguenau, Saverne, Colmar : faire battre le coeur de la ville

23 août 2018 à 8h00 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Claude Sturni, ravi de la signature de cette convention / @TopMusic

Trois "villes moyennes" d'Alsace ont été choisies parmi 222 au niveau national pour adhérer à la convention Action Coeur de Ville lancée par le gouvernement. Haguenau était la première à signer.

Une douzaine de partenaires, ça fait long pour signer les conventions. Mais pour ce projet d'ampleur, comme on dit, il faut ce qu'il faut. Chacun* doit apporter sa touche, travailler en osmose avec les autres pour dynamiser les coeurs des villes moyennes, comme Haguenau. Ces communes-là - 20 000 à 100 000 habitants selon la définition - représentent 22% de la population et 24% des emplois en France. L'enjeu est donc réel. 

Sans faire offense à St-Dié ou St-Dizier, Haguenau affiche une bien plus belle vitalité économique. Avait-elle besoin de ce coup de pouce ? Pour Patrick François, le directeur régional Grand Est de la Caisse des Dépôts et Consignations (la CDC met 1,7 milliard d'euros au niveau national), il y avait une évidence géographique : "C'est vrai que Haguenau se distingue dans le Grand Est. Elle est bourrée de potentiel, et elle a une vraie responsabilité sur le nord de l'Alsace, et même sur une partie de l'Allemagne et de la Lorraine ! Ce n'est pas parce qu'elle n'est pas sinistrée qu'il ne faut pas venir en appui de ses projets."

Nautiland, le sport, les étudiants

Parmi ces projets, la mise à niveau de Nautiland. Longtemps plebiscitée, la piscine doit redevenir un vrai parc aquatique. Le maire Claude Sturni a évoqué dans son discours un "Nautiland 2", pour bien signifier sa montée en gamme. Une résidence étudiante doit aussi voir le jour pour "absorber" les étudiants du nord de la région. Autres projets : un espace sportif et bien-être, et un espace mobilités. 

Qui dit "Coeur de Ville" dit dynamisme. De nombreux logements sont vacants, ou hors normes, vétustes, plus adaptés à la demande. C'est un autre enjeu, pris en main par Caroline Macé, directrice régionale d'Action Logement (1,2Mds au niveau national) : "Pour faire revenir les gens au centre-ville, il faut pas juste des parkings... Il faut que la ville soit jolie, qu'on puisse y faire du sport, qu'il y ait des services d'accueil, des lieux pour l'enfance... Ce ne sont pas des mesures juxtaposées, c'est un ensemble." 

Une période de diagnostics complémentaires aura lieu dans les prochains mois avant une mise en oeuvre sous cinq ans des projets. On saura d'ici quelques semaines quels montants seront investis à Haguenau. Saverne et Colmar vont suivre la même voie.


* Ville de Haguenau, Communauté d'agglomération de Haguenau, Etat, Région Grand Est, Département du Bas-Rhin, Caisse des dépôts et consignations, Action Logement, Agence Nationale de l'Habitat, Agence Régionale de Santé, CCI Alsace Eurométropole, Chambre des métiers d'Alsace, Association des commerçants, artisans et prestataires de services de Haguenau CAP.