Tourisme - L'Alsace peut faire encore mieux !

21 septembre 2018 à 21h45 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Entretenir et mettre en valeur le patrimoine / @TopMusic

Comment mettre en valeur son territoire ? Quels outils pour séduire les touristes ? Des questions auxquelles se sont frottés les professionnels et les élus lors des Assises Nationales "Patrimoine culturel & développement touristique" qui ont lieu en ce moment à Niederbronn-les-Bains.

L'Alsace, c'est beau. Si tout le monde est d'accord, encore faut-il le faire savoir. Le tourisme représente quelque 5% du PIB du territoire alsacien, et on pourrait faire mieux. Pour cela, il s'agit d'utiliser les bons outils, et lors de ces assises, il a beaucoup été question d'identité, d'innovation et de stratégie de communication. Car patrimoine et digital ne sont pas opposés, bien au contraire

L'attractivité, elle vient de ce qu'est le territoire [...], le patrimoine, les châteaux, c'est ce qui le constitue, c'est l'offre on va dire... Et il va falloir toucher un public, et pour se faire, il faut aller le chercher avec les outils qu'il utilise, que ce soit Instagram, que ce soit Facebook... - Yves Demangel, Agence d'Attractivité de l'Alsace

1€ investi = 7€ de retombées

Mais pour doper le tourisme, si la mise en valeur est essentielle, il faut aussi investir dans l'entretien de ce qui fait le charme d'un territoire. Et si Stéphane Bern a lancé son "Loto du Patrimoine", c'est bien parce que les financements sont difficiles à lever. Pourtant, si l'on en croit la fédération nationale des offices de tourisme, 1€ investi, c'est 6 à 7€ de retombées économiques

L'investissement, il est quasiment immédiat [...] mais le retour sur investissement, il est sur des dizaines d'années ! Si on regarde le nombre de visiteurs d'un monument sur vingt ans, c'est énorme. Ce sont des investissements sur du long terme. - Christian Mourisard, président de la FNOT

Au quotidien, les DRAC et autres organismes bataillent pour préserver un patrimoine soumis à rude épreuve. Moins d'aides, moins de financements, il faut s'en remettre au secteur privé, aux citoyens "lambdas", comme cet appel lancé pour un financement participatif destiné à sauver la chapelle de Meistratzheim

Des questions d'aménagement sont venues de représentants de la Guadeloupe ou de la Martinique, qui n'ont pas hésité à faire le déplacement, preuve que le sujet du tourisme est crucial pour tous les territoires de France. L'Alsace a son mot à dire dans cette grande concurrence mondiale. "On a beaucoup de sites, note Yves Demangel. La plus grosse notoriété se fait au travers du mot -Alsace-. Un touriste vient sur notre territoire, parce qu'il vient en Alsace, et donc c'est l'offre patrimoniale globale qui va l'intéresser. Il faut se fixer comme objectif de progresser encore. Ce sont des emplois non délocalisables donc c'est un enjeu majeur pour le territoire en termes d'emplois. On est en progression continue depuis de nombreuses années, donc il faut continuer à investir.


> La stratégie Instagram du Centre Pompidou

 

> Le château de Versailles n'hésite pas à entrer dans des détails du lieu