Et si vous cherchiez du boulot en Allemagne?

Publié le 09/10/2018 à 06:16 - Mise à jour le 09/10/2018 à 06:24

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Et si vous cherchiez du boulot en Allemagne? Pourquoi pas ?

Temps de lecture : 6 min

Mulhouse accueille la 5e édition du salon "Warum Nicht?" dédié à l'emploi transfrontalier. Et oui, pourquoi pas ?

Deux chiffres pour commencer, deux taux de chômage : 8,4% dans le Haut-Rhin, 3,6% pour la région de Fribourg, le voisin d'en face. On ne va pas dire que tout est dit, mais pas loin. Au seul mois d'août, l'Argentur für Arbeit a proposé 1284 offres d'emploi. Et depuis le début de l'année, ce sont pas moins de 10782 offres qui ont été postées. A la fin de l'été, il restait encore 5600 emplois à pourvoir sur un marché très actif. Les secteurs les plus demandeurs : prestations de services pour les entreprises, santé et secteur social, industrie, commerce. 

Les opportunités existent donc en Allemagne, mais il y a encore des freins que la MEF de Mulhouse tente de lever. Et tout doucement, l'idée fait son chemin selon Erika Tschann, chargée de projet "transfrontalier" : "On voit que les gens viennent de plus en plus en ayant préparé leur venue. C'est plus pour confirmer, finaliser un dossier." 

Plus de souplesse sur le marche allemand de l'emploi

Signe positif, l'attrait des entreprises allemandes. "Dès le printemps, on a été sollicité pour ce salon qui a lieu en octobre, note Erika. On a aussi désormais sept agences d'intérim allemandes qui sont présentes, contre quatre l'an passé." Mais pourquoi le marché allemand est-il plus dynamique que le marché français ? La MEF a sa petite idée : "En Allemagne on est à l'échelle des Länders, et c'est beaucoup plus souple qu'en France. Par exemple, on avait un problème d'assurance pour qu'un stagiaire puisse faire son stage en Allemagne. Chez eux, le problème a été levé en quinze jours. En France, ça a mis un an et demi !

Il reste également de fausses idées sur l'emploi en Allemagne. "Ce sont des offres à temps plein, pas des petits contrats. Il y a ensuite des accords de branche, mais il existe un SMIC horaire, à presque 9€ de l'heure. Et ça monte vite dans les emplois qualifiés. Les salaires sont beaucoup plus élevés, jusqu'à 30% de plus qu'en France." 

Le salon "Warum Nicht ?" est un bon moyen d'obtenir toutes les infos pour construire un projet professionnel transfrontalier. Le mot peut faire peur, mais il suffit de tenter, car après tout, pourquoi pas ? 


> Le site de la Maison de l'Emploi et de la Formation (MEF) de Mulhouse

Rendez-vous à l'Orientoscope mercredi 10 octobre de 9h à 17h


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.