Contournement de Châtenois : un nouveau pas vers le début du chantier

31 octobre 2018 à 7h00 par Céline Rinckel

TOP MUSIC
Sur le chantier du giratoire du Danielsrain / @Top Music

Les travaux d’un nouveau giratoire ont été lancés : le giratoire du Danielsrain, sur la RN 59 à l’intersection avec la RD 167 qui mène à La Vancelle. Ces travaux d’aménagement sont surtout les prémices du futur contournement de Châtenois.

Le dossier est vieux de 43 ans : la déviation de Châtenois verra peut-être enfin le jour en 2023. Actuellement 20 000 véhicules, dont 1 000 camions, traversent chaque jour cette commune du centre-Alsace. "Châtenois est connue pour ses bouchons… qui ne sont pas ceux du Crémant, déplore le maire Luc Adoneth. Notre population n’en peut plus des vies brisées (108 morts sur la RN59 en 43 ans), des bouchons, de la pollution". 

Un giratoire comme projet préparatoire à la déviation de Châtenois

En attendant le début des travaux du contournement en lui-même, un giratoire sortira donc de terre d’ici 10 mois. Sébastien Isel, responsable d’opération à DREAL Grand Est, apporte quelques précisions :

Ça va servir à sécuriser l’intersection entre la RN 59 actuelle et la RD 167 qui mène à La Vancelle. C’est un secteur qui est particulièrement accidentogène… Et le deuxième objectif c’est de créer une branche qui va permette d’accéder au stock de matériaux qui ont été mis ici quant ils ont creusé la galerie de secours du tunnel Maurice Lemaire il y a quelques années. Et donc ce stock de matériaux va être réutilisé en remblai pour le projet de déviation de Châtenois.

 

Sébastien Isel explique le chantier du giratoire / @Top Music

Des bouchons sur la route et des bouchons administratifs

Mais les procédures administratives sont toujours en cours pour cette déviation, même si des appels d’offre sont déjà lancés. L’une des dernières étapes est maintenant de déposer le dossier au CNPN (Conseil national de la protection de la nature) qui le validera définitivement.

Faut encore que le dossier soit déposé au ministère à Paris… qui permettra ensuite de lancer l’enquête publique et le diagnostic archéologique / Luc Adoneth, maire de Châtenois

Le maire de Châtenois souhaite que le dossier soit déposé avant la mi-décembre "sinon nous appellerons la population à manifester". 

Si le dossier devait tarder, on agira sur le terrain parce que maintenant il faut que ça bouge.

Le projet global est ambitieux  - 60 millions d’euros - et soulève déjà d’autres questions : une ligne ferroviaire de fret ? Un réseau de fibre ? Le développement des zones économiques ? Mais avant cela "il y a un impératif de sécurité et de qualité de vie", souligne le préfet Jean-Luc Marx. Tous espèrent un début du chantier à la fin du printemps 2019 - ou au début de l’été 2019 - pour une mise en service du contournement de Châtenois en 2023.


Pour en savoir plus sur ce dossier : http://www.grand-est.developpement-durable.gouv.fr/rn59-deviation-de-chatenois-r6936.html