Chaleurs : les animaux sauvages aussi en difficulté

24 juin 2022 à 16h50 par Sebastien Ruffet

maison pour oiseau
Un petit abri, un petit peu d'eau, et le tour est joué !
Crédit: @Top Music - CC

Le centre de soin de Rosenwiller est débordé. Avec le phénomène de canicule du week-end dernier, il a recueilli un nombre record d'animaux.

Avec nos routes, nos bâtiments et nos lignes électriques, on ne peut pas dire qu'on les aide déjà beaucoup en temps normal. Et quand vient s'ajouter un phénomène climatique extrême, les plus jeunes se retrouvent en grande difficulté. Le week-end dernier des jeunes martinets (54), hirondelles (52) et hérissons (40), pour ne citer que les trois espèces les plus représentées, ont ainsi été recueillis au centre de soin de Rosenwiller, spécialisé dans la faune sauvage. Il héberge actuellement plus de 500 animaux, qui demandent pour certains des soins très précis, et qui prennent beaucoup de temps (becquée toutes les deux heures...).

En 2021, le centre a recueilli 5172 animaux, et depuis l'ouverture en 2010, c'est en constante augmentation. Le problème devient non seulement logistique, mais aussi financier. Nourriture, pansements, médicaments... Tout est plus cher. Sans compter qu'il faut étoffer l'équipe de permanents pour assurer un suivi des soins - même si le centre est bien aidé par une belle équipe de bénévoles et autres stagiaires. Aujourd'hui, la LPO compte 22 personnes, dont 6 (3CDI + 3CDD au printemps / été) sont dédiés à la gestion du centre de Rosenwiller. A cela s'ajoute le coût du carburant qui alourdit la facture des nombreux déplacements, dont l'aller-retour quotidien vers Hunawihr qui est un centre relais.

La LPO Alsace, qui s’inquiète de la précocité de cette canicule, lance un appel à la générosité de ses sympathisants, des dons qui lui permettront d’aider à l’achat des produits nécessaires (nourriture, médicaments…) et d’assurer la continuité des soins.

> Pour faire un don, cliquez ici

Que faire au quotidien pour aider la nature ? 

Nous avons posé la question à Cathy Zell, chargée de communication à la Ligue de Protection des Oiseaux

"Déjà, ne surtout pas donner de nourriture ! Actuellement, les oiseaux sont en recherche d'insectes et pas de graines avec des lipides. Ensuite ce qu'on peut faire, c'est leur mettre à disposition une petite assiette plate avec un peu d'eau : les oiseaux pourront s'abreuver mais aussi nettoyer leur plumage ce qui est très important, voire vital pour eux. Après, c'est dur à faire accepter aux Alsaciens, mais plutôt que tondre et tailler tout le temps pour que ce soit super nickel, c'est bien de laisser un "ourlet" d'herbe non tondue. Juste dans un coin pour aider un peu la biodiversité, faire venir quelques insectes, leur nourriture. Par ailleurs on a souvent des hérissons qui s'étranglent dans les clôtures. Si vous pouvez faire un petit trou dans un endroit où ça dérange le moins, l'animal le trouvera et pourra se feaufiler. Enfin, on le redit, aucun produit phytosanitaire, parce que ce sont aussi des poisons pour les animaux." 

------------------------------------------

En 2021

> 5172 animaux recueillis, dont 3195 oiseaux, 1949 mammifères et 28 reptiles ou amphibiens

> 153 espèces différentes

> Les espèces les plus représentées sont le hérisson d'Europe (1455), le moineau domestique (487), le merle noir (245), le martinet noir (163) et l'hirondelle de fenêtre (152)

> Quelques espèces très rares en Alsace sont arrivées jusqu'au centre de Rosenwiller comme une grande aigrette (sorte de héron), un bec croisé des sapins, un grand cormoran ou encore une étonnante huppe fasciée


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7