Grand Est : ouverture à la concurrence de sept lignes ferroviaires transfrontalières

15 décembre 2021 à 14h04 - Modifié : 15 décembre 2021 à 17h01 par Anne-Sophie Martin

Sept lignes ferroviaires transfrontalières seront ouvertes à la concurrence d'ici 2025.
Sept lignes ferroviaires transfrontalières seront ouvertes à la concurrence d'ici 2025.
Crédit: @wikimedia Kevin B.

La Région Grand Est va ouvrir à la concurrence sept lignes ferroviaires transfrontalières, d’ici 2025. Il s'agit de lignes à destination de l’Allemagne notamment entre Strasbourg et Karlsruhe ou entre Metz et Trèves.

Pour améliorer les mobilités outre-Rhin, la région Grand Est mise sur l’ouverture à la concurrence.

"Nous avons des lignes très mal entretenues dans le Nord de l'Alsace vers Lauterbourg, Wissembourg ou jusqu'en Moselle vers Sarrebourg, cette ouverture à la concurrence va également permettre d'améliorer la qualité de service sur ces lignes", a déclaré David Valence, vice-président de la Région Grand Est, en charge de la mobilité. L'ouverture à la concurrence va permettre également de densifier l'offre et d'avoir davantage de trains directs vers l'Allemagne. 

Dans le prolongement du traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle, la Région a travaillé à la mise en concurrence de l’exploitation de ces lignes. C'est une collaboration avec les trois Länder allemands Sarre, Rhénanie-Palatinat, Bade-Wurtemberg. Cette ouverture à la concurrence est rendue possible grâce à l’acquisition de 30 trains Régiolis transfrontaliers auprès d’Alstom Reichshoffen pour 376 millions d’euros.

Voici les 7 lignes transfrontalières concernées :

1. Metz – Trier (Trèves)
2. Metz – Saarbrücken
3. Strasbourg – Saarbrücken
4. Strasbourg – Wissembourg – Neustadt
5. Strasbourg – Lauterbourg – Wörth – Karlsruhe
6. Strasbourg – Offenburg
7. Mulhouse – Müllheim

Un appel d’offres européen va être lancé pour concrétiser ce projet.

Voici le détail des lignes concernées en Alsace :

Strasbourg — Wissembourg — Neustadt : 113 km de ligne, un cadencement à l’heure,soit 17 A/R par jour en semaine (après réalisation de travaux de régénération des infrastructures).
Strasbourg – Lauterbourg – Wörth – Karlsruhe : 69 km de ligne, un cadencement à l’heure, soit 17 A/R par jour en semaine (après réalisation de travaux de régénération des infrastructures).
Strasbourg – Offenburg : 28 km de ligne, un cadencement à la demi-heure, soit 34 A/R par jour en semaine, contre 24 actuellement. 
Mulhouse – Müllheim : 22 km de ligne, un cadencement à l’heure aux heures de pointe et toutes les deux heures aux heures  creuses, soit 13 A/R par jour en semaine, contre 7 actuellement. 

Strasbourg – Saarbrücken : 115 km de ligne, un cadencement toutes les deux heures, soit 8 A/R par jour en semaine (après réalisation de travaux de régénération des infrastructures), contre 2 actuellement.

Une procédure classique de passation de la concession, avec délégation de service public après négociations, sera mise en place. Les exploitants pourront bénéficier du matériel roulant mis à disposition par la Région et d’installations de maintenance. 

Première étape de l'ouverture à la concurrence en 2023

Avant l’ouverture à la concurrence pour ses sept lignes transfrontalières, il est prévu une première étape d'ouverture à la concurrence en 2023 sur quatre lignes : Nancy-Contrexéville, Épinal-Saint-Dié-des-Vosges, Saint-Dié-Strasbourg et Strasbourg-Sélestat.

Prochaines étapes pour l'ouverture à la concurrence des lignes transfrontalières

- Fin décembre 2021 : lancement de la consultation par la publication de l’Avis d’appel public à la concurrence
- Mi-2023 : attribution du contrat 
- Service annuel ferroviaire 2025, soit le 8 décembre 2024 : démarrage de l’exploitation 


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7