Le REME devient une réalité ce 11 décembre

7 décembre 2022 à 12h43 - Modifié : 8 décembre 2022 à 8h54 par Céline Rinckel

Le REME a été présenté à Paris, à la Maison de la Région Grand Est
Le REME a été présenté à Paris, à la Maison de la Région Grand Est
Crédit: Top Music - CR

Le premier RER métropolitain (hors Île-de-France) est alsacien. Il s’appelle le REME et a comme épicentre Strasbourg. Le principe, c’est plus de trains et de cars express, des horaires plus étendus, notamment les soirs et week-ends, et des déploiements transfrontaliers. Le REME devient une réalité ce 11 décembre avec 800 trains en plus par semaine dans 95 gares, principalement du Bas-Rhin.

Le REME - le réseau express métropolitain européen - est un projet multimodal (train, bus, tram, car, vélo, voiture et piéton !) qui démarre ce 11 décembre 2022 mais qui va progresser d’ici 2030. Déjà à compter de septembre 2023, il y aura 1 000 trains supplémentaires par semaine. « Le REME est novateur », explique Jean Rottner, président de la Région Grand Est « nous maillons tout le territoire, bien au-delà de Strasbourg. C’est un premier pas aujourd’hui et une avancée assez marquante pour le transport multimodal en France ». Car le REME pourrait bien servir d’exemple à d’autres métropoles. Pia, Imbs, président de l’Eurométropole de Strasbourg rajoute : « le REME est une réalité immédiate, c’est un projet inédit, un outil majeur pour la révolution des mobilités. C’est aussi une réponse à la crise énergétique ».

Le REME est un RÊVE devenu réalité

Le REME nécessitera un budget de fonctionnement de 14 millions d’euros par an. Si le ferroviaire est l’épine dorsale de cette offre, les autres modes de transports ne sont pas oubliés : les cars express seront renforcés, les gares deviendront des pôles multimodaux. Et pour que le REME soit un peu plus qu’un rêve pour les Alsaciens, des investissements seront réalisés dans les années à venir notamment sur les lignes au nord de Strasbourg, vers Wissembourg et Lauterbourg : 600 millions d’euros seront investis.

...........................................................

Ecoutez les interviews de différents interlocuteurs qui sont intervenus lors de la conférence de presse de présentation du REME à Paris.

Jean Rottner, président de la Région Grand Est

Notre objectif est que le bus, le car, le tram, le train battent le temps en voiture. Ça ne veut pas dire qu’on supprime la voiture ; au contraire la voiture est complémentaire de ces transports en commun avec l’instant sur tout notre territoire de postes d’échanges multimodaux. Je crois que c’est important de bien le comprendre nos usagers.

Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports

A Strasbourg il y a eu quatre ans de travail, un accompagnement exemplaire justement parce que l’Etat et SNCF Réseaux ont financé des infrastructures supplémentaires avec la Région Grand Est et l’Eurométropole de Strasbourg. Et aujourd’hui - à partir du 11 décembre, il va y avoir une offre supplémentaire qui va vraiment améliorer les choses autour de Strasbourg.

Pia Imbs, présidente de l’Eurométropole de Strasbourg

Imaginez que vous allez dans une gare et vous n’allez même plu vous poser la question de l’horaire auquel vous allez prendre le train, parce que vous savez qu’il y en a un toutes les demi-heures et aux heures de pointe tous les quarts d’heure. Et donc je pense que ça donne envie. Et ça ne pose plus de problèmes, de freins ou d’accessibilité puisque le train est disponible.

 

...........................................................

A lire également :

La Fabrik, un espace de travail à partager à Sélestat

Le retour du masque dans les transports ?


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7