Munster : l'agression au vaccinodrome était un mensonge !

20 janvier 2022 à 7h37 - Modifié : 20 janvier 2022 à 7h42 par Rédaction Top Music

vaccinodrome
Le directeur adjoint du centre de vaccination de Munster a inventé son agression de toutes pièces
Crédit: Facebook / @Calam

Sa prétendue agression, le 7 janvier, avait été unanimement condamnée. L'adjoint du coordinateur du centre de vaccination de Munster a reconnu avoir tout inventé de toutes pièces.

Les enquêteurs doutaient de sa version des faits depuis plusieurs jours... l'adjoint du coordinateur du centre de vaccination de Munster a été placé en garde à vue, le mercredi 19 janvier. Face aux gendarmes, cet homme a reconnu avoir inventé cette agression de toutes pièces. Il s'est infligé lui-même des blessures pour faire croire à ce fait divers. 

Il risque six mois de prison ferme et 7 500 euros d'amende

Le 7 janvier dernier, l'adjoint du coordinateur du centre de vaccination avait raconté avoir été abordé par trois hommes cagoulés à la fermeture du site. Il avait expliqué que ces individus s'étaient renseignés sur sa fonction avant de lui lacérer les vêtements et de le piquer au ventre avec une seringue. Tout ceci n'était que mensonge. Il a finalement avoué s'être lui même infligé ces blessures. Cet homme a finalement été placé en garde à vue pour "dénonciation mensongère d'un délit imaginaire". Il a avancé "un mal être pour expliquer cette mise en scène". Il encourt six mois de prison ferme et 7 500 euros d'amende. 


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7