Un sixième cas de méningite à méningocoque B en Alsace

9 janvier 2023 à 15h34 - Modifié : 9 janvier 2023 à 15h50 par Anne-Sophie MARTIN

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Crédit: @Pexels

Article actualisé le 9 janvier 2023. On dénombre désormais 6 cas d’infection invasive à méningocoque de groupe B dans l’agglomération strasbourgeoise. Un sixième cas a été signalé, chez un jeune de 16 ans qui a dû être hospitalisé.

Dans son communiqué, l'ARS Grand Est précise que "La survenue de ce sixième cas démontre que cette souche continue à circuler dans l’agglomération strasbourgeoise."

Une personne peut être une porteuse saine du méningocoque B, sans en avoir les symptômes, mais peut continuer à la transmettre à d’autres personnes.

Pour rappel, la vaccination est efficace sur cette souche de méningocoque B pour empêcher que la maladie se développe chez la personne vaccinée. Elle prévient ainsi l’apparition de formes graves de la maladie.

Le nouveau cas est un jeune homme de 16 ans résidant dans le Bas-Rhin qui a dû être hospitalisé comme les cas précédents. Ce cas se rajoute aux 5 cas d’infection invasive à méningocoque du groupe B, dont un décès, survenus dans l’agglomération de Strasbourg.

Les investigations épidémiologiques ont permis d’identifier et de traiter à titre préventif par antibiotiques les personnes ayant été en contact à risque avec ce 6ème cas. Devant cette situation épidémique exceptionnelle et  depuis la survenue des premiers cas, l’ARS GE et Santé publique France mettent en œuvre, avec les établissements de santé de la région et le Centre national de référence des méningocoques (Institut Pasteur),

Une surveillance épidémiologique renforcée des cas d’IIMB, afin d’adapter les mesures visant à interrompre les 
chaînes de transmission de la souche concernée et réduire le risque de survenue de cas graves.

Compte tenu des liens de ce nouveau cas avec l’agglomération strasbourgeoise, l’ARS rappelle donc, à nouveau, aux publics fréquentant les endroits festifs nocturnes du centre-ville de Strasbourg et aux professionnels de ces lieux qu’il est recommandé de se faire vacciner, dès que possible, contre le méningocoque B, afin d’éviter la survenue de formes graves de la maladie.

Les prises de rendez-vous pour la vaccination se font :
-via la plateforme Doctolib, au centre de vaccinations internationales (site du nouvel hôpital civil 
de Strasbourg). 
-Ou en se rendant chez son médecin traitant pour se faire prescrire le vaccin et se faire vacciner chez 
son professionnel de santé (médecin, pharmacien, infirmier).


 

Article actualisé le 16 décembre 2022

Un cinquième cas d’infection invasive à méningocoque de groupe B a été signalé à l’ARS Grand Est. Le nouveau cas est celui d'une femme d’une cinquantaine d’années résidant à Colmar, qui a dû être hospitalisée. Cette souche rare du méningocoque B continue de circuler. 

Au 14 décembre 2022, un cinquième cas d’infection invasive à méningocoque de groupe B a été signalé à l’ARS Grand Est. Le signalement de ce nouveau cas démontre que cette souche rare du méningocoque B, jusque-là inconnue dans le Grand Est, continue à circuler.

Une personne peut être un porteur sain de la bactérie, sans en avoir les symptômes, mais peut continuer à la transmettre à autrui. Pour rappel, la vaccination est efficace sur cette souche de méningocoque pour empêcher que la maladie se développe chez la personne vaccinée. Elle prévient ainsi l’apparition de formes graves de la maladie. Le nouveau cas est une femme d’une cinquantaine d’années résidant à Colmar, qui a dû être hospitalisée. Ce cas se rajoute aux quatre cas d’infection invasive à méningocoque du groupe B, dont un décès, survenus dans l’agglomération de Strasbourg dans la mesure où il s’agit de la même souche bactérienne et que ce nouveau cas présente des liens avec l’agglomération strasbourgeoise.

Compte tenu des liens de ce nouveau cas avec l’agglomération strasbourgeoise, l’ARS recommande donc, à nouveau, aux publics fréquentant les endroits festifs nocturnes du centre-ville de Strasbourg et aux professionnels de ces lieux de se faire vacciner, dès que possible, contre le méningocoque B.

Les prises de rendez-vous se font : 
• via la plateforme Doctolib, dans un centre de vaccination dédié en ville se situant dans l’ancien bâtiment de neurologie, à côté du bâtiment de l’IHU (site du nouvel hôpital civil de Strasbourg). Les créneaux seront ouverts de 15h à 22h. Une ordonnance n'est pas nécessaire.
• Ou en se rendant chez son médecin traitant pour se faire prescrire le vaccin et se faire vacciner chez son professionnel de santé (médecin, pharmacien, infirmier).


Article du  6 décembre 2022. Suite aux 4 cas de méningite, dont un cas mortel, détectés la semaine dernière sur le secteur de Strasbourg, l’ARS lance une campagne de vaccination contre le méningocoque B, destinée aux employés de la boîte de nuit, le Live Club, ainsi qu’aux personnes ayant fréquenté ce lieu festif.

Au 5 décembre 2022, 4 cas de méningocoque B, dont un décès, ont été détectés sur le secteur de Strasbourg. Au vu de cette situation, une campagne de vaccination contre le méningocoque B sera proposée, à partir de mercredi 7 décembre 2022, aux employés de la boîte de nuit, le Live Club, ainsi qu’aux personnes ayant fréquenté ce lieu festif.

Une vaccination ciblée 

L'ARS Grand Est, en lien avec Santé publique France et le Centre national de référence des méningocoques, recommande fortement aux publics concernés de se faire vacciner, dès que possible, contre le méningocoque B afin d’en limiter la circulation et d’empêcher l’apparition de formes graves.
Les personnes concernées par cette vaccination sont, à ce stade, les employés de la boite de nuit, le Live Club, et les personnes ayant fréquenté ce lieu festif du centre-ville de Strasbourg.

Les prises de rendez-vous pour la vaccination commenceront dès ce mardi 06 décembre via la plateforme Doctolib. Dans un premier temps, les créneaux seront ouverts de 15h à 22h dans un centre de vaccination dédié en ville (site du nouvel hôpital civil de Strasbourg, cf détail via l’inscription sur Doctolib), avec une prise en charge à 100%. Afin de répondre aux questions concernant cette campagne de vaccination, l’ARS Grand Est a mis en place un numéro vert 0 800 32 04 00 (appel gratuit, service ouvert de 9h à 18h ce mardi et mercredi, et à partir de jeudi 8 décembre, de 9h à 22h, 7 jours/7).
Il est également possible de se rendre chez son médecin traitant pour se faire prescrire le vaccin et se faire vacciner chez son professionnel de santé (médecin, pharmacien, infirmier). Dans ce cas, la prise en charge se fait selon les modalités habituelles (assurance maladie et mutuelles).
Concernant la vaccination réalisée au centre de vaccination dédié, elle sera effectuée avec le vaccin Bexsero® du laboratoire GSK Vaccines. Cette vaccination compte une première injection et un rappel au moins un mois après.

Article mis à jour le 01/12/2022

L'Agence Régionale de Santé Grand Est a reçu plusieurs signalements d’infections invasives à méningocoque (IIM) chez des jeunes adultes de l'agglomération de Strasbourg. Les résultats des investigations épidémiologiques indiquent que 4 cas d’IIM ont fréquenté des lieux festifs nocturnes (discothèques, bars…) de l’hyper centre-ville de Strasbourg dont l’établissement le Live Club. Selon l'ARS, une personne est décédée.

Depuis le début du mois de novembre, quatre cas de méningite ont été déclarés à Strasbourg. Une personne est décédée selon l'Agence Régionale de Santé. Les trois autres personnes qui ont contracté la maladie sont désormais guéries. 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’ARS invite les personnes fréquentant régulièrement les lieux festifs du centre-ville de Strasbourg depuis le 18 novembre et en particulier le Live Club à Strasbourg, à surveiller les symptômes évocateurs de la maladie et, en cas de doute, à appeler le 15 en urgence.

Rappel des signes évocateurs
• des maux de tête violents (céphalées), une sensibilité à la lumière (photophobie) ; 
• une raideur de la nuque, des courbatures et de la fatigue ; 
• de la fièvre ;
• des taches sous-cutanées rouges ou violacées (purpura) au niveau du corps ; 
• des douleurs très importantes au niveau du ventre et des nausées et/ou vomissements ;

Les investigations épidémiologiques ont permis d’identifier et de traiter à titre préventif les personnes ayant été en contact à risque. L’ARS a sensibilisé les professionnels de santé de l’agglomération strasbourgeoise. Elle poursuit l’analyse de ces situations, en lien avec Santé publique France, et reste mobilisée sur toute autre mesure visant à interrompre les chaînes de transmission.


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7