[ACTUALISE] Gilets jaunes : retour au calme... ?

8 décembre 2018 à 11h43 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Quatrième samedi de manifestation / @TopMusic

Si la situation à Paris a encore été très tendue, les premiers retours d'Alsace semblent montrer un apaisement de la situation.

[ACTUALISE] - Le gouvernement annonce ce soir 1385 interpellations en France, dont 1150 rien pour Paris. 

- On décompte à Strasbourg une dizaine d'interpellations, notamment quand les manifestants ont tenté de rallier le centre-ville. Selon la préfecture du Bas-Rhin, il n'y a eu aucun blessé au cours de cette journée. Une opération "péage gratuit" a été menée à Schwindratzheim. 

- A Mulhouse, après un vendredi très dur, la tension est un peu revenue en fin de journée. 


- Sur notre page Facebook, on nous indique une manifestation plutôt bon enfant du côté de Brumath. Le pont de Gambsheim a été perturbé par la présence d'une trentaine de "gilets jaunes", qui ont ralenti la circulation. Et à la Croix d'Orbey, les "irréductibles" sont toujours là selon une internaute.


A 11h ce samedi matin, plusieurs manifestations avaient déjà débutées un peu partout dans la région. Selon les deux préfectures, on pouvait retrouver des points de blocage à Kingersheim, Altkirch, Illzach, Soultz, Colmar, Horbourg-Wihr, Cernay, Munster, Burnhaupt-le-haut, Ottmarsheim pour le Haut-Rhin ; Dans le Bas-Rhin, seules deux manifestations avaient été au préalable déclarées, à Haguenau et Lorentzen, mais on a déjà relevé d'autres endroits comme à Wissembourg, Sélestat ou Sarre-Union.

Le préfet du Grand-Est a édité deux arrêtés pour anticiper toutes violences : interdiction de transporter de l'essence dans des bidons, ainsi que des pétards et autres feux d'artifices. Pour l'heure, aucun débordement ou affrontement n'a été signalé en Alsace.


A l'échelle nationale, à 11h, les forces de police avaient déjà procédé à 481 interpellations partout en France, selon le ministère de l'Intérieur. Plusieurs axes autoroutiers sont actuellement bloqués. Des affrontements ont commencé sur les Champs-Elysées.


Comme à chaque situation de crise, il convient également de faire attention à ce que l'on voit et ce que l'on lit. Il y a suffisamment de choses à raconter sur ces journées de mobilisation sans avoir besoin d'en véhiculer d'autres qui n'auraient aucun rapport avec les événements. 

Un site à suivre absolument qui détricote le vrai du faux, en toute objectivité : https://factuel.afp.com/