Christelle Lorho, la fine fleur du fromage

8 mars 2019 à 7h00 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Christelle Lorho et son inspiration qui lui a permis de décrocher le titre de MOF / @

Christelle Lorho s'était jurée que c'était la dernière tentative. Le concours de Meilleur Ouvrier de France est très exigeant et chronophage. Mais cette fois, c'est la bonne. 

L'aventure MOF a débuté le 29 octobre, avec les qualifications : un plateau de fromages à présenter, une dégustation à l'aveugle de 12 produits et un incroyable QCM de 114 questions à faire en une heure ! "Là, t'as pas le temps de réfléchir, tu es juste ou pas, mais c'est tout de suite", se rappelle Christelle Lorho dans une pièce située au-dessus du magasin Lorho de Strasbourg, au coeur du Carré d'Or. "Je pensais être passée à côté. Dans le train, j'ai pleuré, et je me suis dit, bon, on referme la page MOF." Et en fait non. Un courrier fin novembre l'envoie en finale du concours. La seule femme retenue. "Alors qu'il y en avait beaucoup lors des qualifications", soupire la fromagère de talent.

Très peu de femmes récompensées

Dans ses caves de Moyen-Moutier, Christelle va dès lors plancher sur ses assemblages, en respectant le sujet : Forme et Couleur. "Là, tu te poses des questions ! Comment interpréter ça ?" En se rapprochant de l'enfance. 25 fromages imposés, 25 autres au choix, et des post-it de partout ! Christelle Lorho va alors proposer quatre tables, entre tradition et touche personnelle. Un hamburger par exemple : "C'est souvent associé à la malbouffe, mais moi, le hamburger, c'est avec du bon fromage, de la bonne viande, du pain de chez le boulanger..." Et dans la famille, on aime la gastronomie. "On peut faire des kilomètres pour goûter tel ou tel produit", raconte celle qui est tombée dans le fromage il y a 29 ans, presque par hasard. "Je suis issue du milieu agricole, mais jamais je n'aurais imaginé être artisan-fromager. Je suis sorti d'un BEP agricole, et puis on m'a transmis l'amour du métier, on m'a inculqué une rigueur, un savoir-faire." Forcément, le titre de Meilleur Ouvrier de France vient récompenser cette persévérance, et cet amour du travail bien fait.

Mesdames, allez y ! Inscrivez vous ! 

Christelle Lorho n'est que la 4e femme MOF catégorie fromage. Sans être une féministe convaincue, Christelle Lorho pousse les femmes à se lancer davantage : "Mesdames allez y, inscrivez vous ! Il faut pousser les portes. Après que Cyril (son mari, également MOF, ndr) a obtenu le titre, j'ai toujours trouvé ma place dans l'entreprise. Depuis 5 ans, j'ai amené une autre communication. L'un n'est rien sans l'autre." Et quid de la place de la femme en entreprise ? "Chez nous, il y a trois quarts de femmes, mais ce n'est pas fait exprès. On juge la valeur de la personne et après on forme. Si t'as envie de travailler, t'es le bienvenu chez nous. Moi je ne suis pas une féministe. Je pense qu'il faut savoir se retirer MAIS après avoir eu ses enfants, il faut que la femme retrouve sa place. Il faut juger la personne et pas le sexe." 

Des félicitations venues du monde entier

Cette récompense prestigieuse est en tout cas un appel du pied. Non, la gastronomie - au sens large - n'est pas un univers exclusivement réservé aux hommes ! "Les retours, c'est incroyable... J'ai eu des vidéos sur whatsapp de Chicago, de Dubaï, du Brésil... C'est complètement incroyable. Entre 2007 et 2019, les choses ont complètement changé avec les réseaux sociaux... C'est magique, c'est fantastique. Et là je me réjouis d'aller embrasser les clients ! Les gens sont adorables, il y a plein de petites intentions. Je suis heureuse qu'on reconnaisse ma persévérance et mon travail, et je suis heureuse de pouvoir partager ça.


Maison Lorho, 3 rue des Orfèvres, Strasbourg

Bon plan : -20% tous les mardis pour les étudiants