Les prisons bloquées en Alsace

6 mars 2019 à 12h37 par Estelle Burckel

TOP MUSIC
La colère gronde dans les prisons / @Fabrice Meder, secrétaire général Grand Est du syndicat SPS

Des blocages ont eu lieu dans les centres pénitentiaires alsaciens en réaction à l'attaque terroriste dans la prison de Condé-sur-Sarthe, près d'Alençon. Deux surveillants ont été blessés, poignardés par un détenu radicalisé.

Quatre centres pénitentiaires ont été bloqués en Alsace depuis 6h ce matin : Strasbourg, Ensisheim, Mulhouse et Oermingen. Un service minimum a été mis en place : "promenades, infirmerie, et parloirs sont les seules choses accessibles", selon Fabrice Meder, secrétaire général du syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS) Grand Est.

Le mouvement ne va pas s'arrêter de si tôt pour Fabrice Meder : "c'est reconduit demain (jeudi) et il faut s'attendre à un long mouvement. On veut une réaction du gouvernement."

Les actes d'hier (mardi) ont réveillé les revendications présentes depuis "une dizaine d'années" : des moyens coercitifs,  humains et sécuritaires sont attendus. Par exemple, l'abrogation de l'article 57 (qui dit que "les fouilles doivent être justifiées par la présomption d’une infraction ou par les risques que le comportement des personnes détenues fait courir à la sécurité des personnes et au maintien du bon ordre dans l’établissement") et ainsi remettre les fouilles systématiques en place, le travail en binôme dans tous les établissements pénitentiaires de France, la mise en place d'une police pénitentiaire avec des statuts qui permettent de réagir dans des périmètres extérieurs de la prison

A la Maison d'arrêt de Strasbourg.