Quatre ans de travaux à la cité universitaire Paul Appell de Strasbourg

3 avril 2019 à 16h01 par Rédaction

TOP MUSIC

Située sur le campus de l'Esplanade, la plus grande cité universitaire de Strasbourg, Paul Appell, va faire peau neuve durant quatre ans. Budget total pour la rénovation : 50 millions d'euros. 

Construite dans les années 1960, la cité universitaire Paul Appell va enfin bénéficier d'un lifting. Pendant quatre ans, de mai 2019 à mai 2023, les 1 359 chambres étudiantes de 10 m2 vont être équipées d'une cabine tri-fonctions (douche, toilettes, lavabo). À cela, s'ajouteront 11 studios accessibles pour les personnes à mobilité réduite (contre deux seulement aujourd'hui), 48 studios de 18 m2, et une collocation de trois lits. Jacques-Yves Inglard, architecte de Weiber + Keiling et directeur du projet, revient sur l'ensemble du programme. 

“On refait totalement le bâtiment, on ne garde que la structure de gros oeuvre. On refait tous les équipements techniques, on positionne dans chaque chambre une cabine tri-fonctions dans laquelle il y’ a une douche, un lavabo, et un WC. L’ensemble des espaces extérieurs sera également réaménagé. L’objectif de cette rénovation, est de créer une cinquantaine de chambres supplémentaires.”

Rénover pour moins consommer 

Au final, la capacité d'accueil sera portée à 1419 logements, soit 54 de plus qu'actuellement. Une rénovation qui s'accompagne d'une volonté d'amélioration des performances énergétiques du site, comme l'explique Jacques-Yves Inglard, pilote de l'opération. 

“Notre principal engagement en tant qu’entreprise générale, c’est la réduction des consommations, à la fois de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Notre engagement c’est d’avoir une réduction d’au moins 40% par rapport à ce qui est consommé aujourd’hui. Cela veut dire une isolation renforcée des façades, des menuiseries performantes puis un système technique très efficient.”

Le rafraîchissement se poursuivra au niveau du gymnase Paul-Collomp qui sera transformé en salle de spectacle avec gradins pouvant accueillir 200 personnes. Puis, la cité sera pleinement résidentialisée en devenant un espace clos pour plus de sécurité, notamment la nuit. 

Cette rénovation qui se fera en site occupé avec la présence des étudiants, s'élève à 50 millions d'euros. Un financement supporté par quatre organes différents : le Crous (27 millions), le Cnous (15 millions), le conseil départemental du Bas-Rhin (6 millions), et l'État (2 millions). Les travaux, confiés à l'entreprise de BTP Rabot-Dutilleul, vont s'échelonner sur quatre phases, d'une année chacune, pour amoindrir l'indisponibilité des chambres. 


Ce mardi 2 avril, la première pierre a été posée par les partenaires et les élus, dont Michel Deneken, président de l'Université, au pied du bâtiment A, endroit où démarreront les travaux le mois prochain.