Les Tickets jaunes de Mulhouse veulent des transports gratuits

8 avril 2019 à 8h00 par Céline Rinckel

TOP MUSIC
Une partie du collectif devant un tram de Soléa / @Top Music

Ils demandent la gratuité dans les transports en commun de la m2A : les Tickets jaunes… Jaune comme la couleur de la Soléa et jaune aussi pour rappeler le mouvement social des Gilets jaunes. Le collectif multiplie les actions depuis fin 2018.

Luc, Jean-Jacques et Bernard font partie du collectif des Tickets jaunes. Tous les trois n’ont pas le même âge mais le même objectif : la gratuité des transports pour tout le monde. "Comme cela se fait dans toute l’Estonie, mais aussi à Dunkerque et bientôt au Luxembourg", précise Luc qui ne paye d’ailleurs plus ses tickets chez Soléa depuis quelques temps déjà.

C’est le collectif des Tickets jaunes. Il y a un moment où le pays il avait vraiment la jaunisse et à Mulhouse on a de la chance les tickets de tram et bus sont jaunes, les bus sont jaunes, les trams sont jaunes, d’où le collectif des Tickets jaunes. Et c’est aussi un collectif qui réunit des Gilets jaunes, des lycéens et des militants plus actifs historiquement / Luc du collectif des Tickets jaunes

Pour le climat et le porte-monnaie

Chez Soléa, le ticket unitaire est à 1,50 €, l’abonnement mensuel pour les plus de 65 ans à 33 €…et l’amende pour absence de titre de transport est de 51 €. Pour Jean-Jacques, le combat dure depuis des décennies mais désormais l’argument du climat devient encore plus fédérateur. L’économie et l’écologie sont au coeur de leur combat.

Social, parce qu’on a recensé quand même une centaine de personnes qui vont au boulot tous les jours sans payer le bus, parce qu’ils ne peuvent pas tout simplement donc il fraudent. Et l’autre raison c’est pour le climat. Il n’y a pas de raison d’arracher des arbres pour faire des parkings, avant de mettre les transports en commun gratuits. Gratuité des transports en commun déjà pour avancer sur ces questions sociales et climat.

 

Qui paye la gratuité ?

Le collectif, crée fin 2018, rassemble des jeunes et des moins jeunes. Une lettre ouverte a été adressée aux élus de la m2A, des actions artistiques ont été menées (comme la distribution de faux tickets jaunes). Selon les Tickets jaunes, la billetterie chez Soléa rapporterait 10,5 millions d’euros par an. Une somme qu’ils souhaiteraient que les élus trouve ailleurs. Car le financement de la gratuité des transports reste la dernière objection pour beaucoup d’usagers. "Le service public, c’est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas", indique Bernard.

Pour payer la gratuité ? Si on réfléchit, plus de contrôleurs, ça fait une masse salariale en moins. Mais surtout la billetterie de Mulhouse c’est 11 millions et on pense que m2A peut les trouver par d’autres moyens. Les parkings peuvent financer la gratuité des transports pour les lycéens et les retraités comme ça se fait dans d’autres villes, je crois 22 villes en France.

La première étape dans leur discussion avec les élus de la m2A serait la mise en place d’un conseil mobilité avec une expérimentation immédiate de la gratuité. Le collectif se dit mieux écouter par les élus depuis quelques temps et va continuer ses actions, par exemple un concert gratuit dans un tram organisé très prochainement.