Protection des océans : quels eurodéputés s'en préoccupent ?

7 mai 2019 à 13h24 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Les baleines ont aussi été concernées par différents votes du Parlement Européen / @Unsplash

L'association BLOOM a publié un classement des 74 eurodéputés français en fonction de leurs votes au Parlement Européen sur le sujet de la protection des océans. Pas brillant.

Qui vote quoi au Parlement Européen ? Les Eurodéputés ont un vrai rôle à jouer, tant l'UE fixe un grand nombre de règles qui ont un impact sur la vie quotidienne de 350 millions d'Européens. Economie, sport, agriculture et... environnement. L'association Bloom, fondée par Claire Nouvian, s'est focalisée sur la protection des océans. Qui était là pour voter, et qui a voté pour défendre les océans... ou pas ? Avec plusieurs critères objectifs, Bloom a donc attribué une note aux Eurodéputés français. Force est de constater qu'à part les écologistes, nos élus ne s'en sont pas forcément beaucoup souciés... Les votes au Parlement ont pu concerner l'interdiction de la pêche électrique, des quotas en mer baltique, l'interdiction des filets dérivants, des accords de pêche ou des plans sur la gestion des stocks de poissons. Etat des lieux sans parti pris, juste le constat des notes.

> Le classement complet

Les bons élèves

Sans grande surprise, on va retrouver les élus Europe Ecologie - Les Verts. Et ils sont un peu seuls.

Deux eurodéputés obtiennent la note maximale, 20/20 : Karima Delli (EELV, liste EELV en 2019) et Pascal Durand (EELV, liste LREM). Ils sont suivis de José Bové (EELV, fin de mandat) et Michèle Rivasi (EELV, liste EELV) avec 18/20 puis Younous Omarjee (France Insoumise, liste France Insoumise) Eva Joly (EELV, liste EELV) avec 17/20.

Les mauvais élèves

Soit c'est pas leur problème, soit ils sont mis sous pression par certains lobbys. La plupart ne se représenteront pas fin mai. Ceci explique peut-être cela.

Le pompon revient à Geoffroy Didier (Les Républicains, liste LR) avec un joli 1/20. Hormis l'interdiction de la pêche électrique, il est allé contre la protection des océans, soit par ses votes, soit par son abstention, soit par son absence aux votes. Ses collègues LR Angélique Delahaye, Anne Sander ou encore Nadine Morano font à peine mieux (2/20), tandis que plusieurs Eurodéputés en fin de mandat ont fait peu de cas de ces préoccupations là : Michèle Alliot-Marie (LR), Françoise Grossetete (LR), Alain Lamassoure (Indépendant), Jérôme Lavrilleux (Indépendant), Elisabeth Morin-Chartier (Agir), Tokia Saïfi (Agir) et autres émargent aussi à 2/20. 

Au total, plus de la moitié des eurodéputés français obtiennent une note inférieure ou égale à 5/20, qu'ils soient Républicains, Rassemblement National, Debout la France ou Patriotes. L'environnement est devenu une priorité pour beaucoup de Français, et il faudra peut-être scruter les promesses des uns et des autres dans le domaine. Une élection qui verra pour la première fois des candidats LREM, dont les actions en faveur de l'environnement n'ont pour l'instant pas marqué les esprits.