Mieux accompagner les conjoint(e)s des militaires

13 juin 2019 à 13h09 par Sebastien Ruffet

TOP MUSIC
Les conjoint(e)s de militaires auront des facilités pour l'accès à un emploi / @Unsplash - Fabien Ma

La Région Grand Est et l'armée ont signé une convention ce mercredi pour faciliter le retour à l'emploi des femmes ou maris de militaires engagés sur le territoire.

En octobre 2017, la Ministre des Armées Florence Parly a lancé le plan Famille. L'objectif : préserver la sphère familiale des hommes et femmes engagés au service de l'armée. Ce plan a été doté d'une enveloppe globale de 530 millions d'euros pour la période 2019-2025, et la convention signée le 12 juin avec le Grand Est s'inscrit totalement dans cette perspective. 

D'après le général de corps d’armée Gilles Lillo, officier général de la zone de défense et de sécurité Est, on compte "7 à 8000 militaires, rien que dans le Bas-Rhin". Ce sont presque autant de familles qui doivent s'organiser autour d'une durée plus ou moins longue dans le département. Gilles Lillo estime ainsi que ce sont quelque 500 conjoint(e)s qui sont à la recherche d'un emploi, mais la grande difficulté résulte dans l'incertitude du lendemain et de la mobilité inhérente au statut de militaire. 

Que peut faire la Région ?

Par cette convention, la Région Grand Est s'engage à permettre l'accès aux postes vacants dans les structures dont elle a la responsabilité. Elle va aussi faire l'intermédiaire avec les entreprises locales. Selon Gilles Lillo, "ces personnes, issues de familles militaires, sont des gages de sérieux". De quoi séduire les recruteurs. 

En plus de cette convention, d'autres accords ont été signés entre le Grand Est et l'armée de la zone de défense et de sécurité Est : favoriser le recrutement et la reconversion des militaires, ou encore s'engager dans l'amélioration des conditions de vie des militaires engagés sur l'opération Sentinelle.