Conduite sans permis en hausse : le témoignage d'un conducteur

Publié le 10/09/2019 à 07:35 - Mise à jour le 10/09/2019 à 13:14

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
Conduite sans permis en hausse : le témoignage d'un conducteur Un phénomène dangereux, la hausse des conducteurs sans permis. /@Pexels

Sur l'agglomération de Strasbourg, selon la direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin, 344 personnes ont été interpellées en infraction pour conduite sans permis de conduire ou avec un permis non valable en 2018. Les chiffres sont en hausse depuis le début de l'année 2019 : 246 personnes ont été arrêtées pour conduite sans permis contre 191 personnes interpellées à la même période il y a un an.  

En France, selon l'Observatoire national interministériel de la Sécurité routière, ils sont près de 700 000 conducteurs à rouler sans permis de conduire. Le phénomène est en progression par rapport à 2015 où le nombre de conducteurs sans permis s'élevait à près de 500 000. 

Quelles sont les raisons qui peuvent inciter une personne à rouler sans permis ?

Un conducteur strasbourgeois, âgé de 29 ans qui a souhaité rester anonyme, nous explique pourquoi il utilisait malgré tout son véhicule après un retrait total de ses points.  

J'exerçais un métier qui m'empêchait de repasser le permis de conduire rapidement. On vit dans un monde où on a besoin de se déplacer donc il fallait que j'utilise mon véhicule. Je ne pouvais pas me passer de mon véhicule alors que je travaillais à plus de 50 kilomètres de chez moi. Les risques, je les ai très bien identifiés. 

Le problème est qu'une fois que tu as roulé plusieurs mois sans permis, tu prends confiance et les risques tu les oublies très vite. Etant donné que le prix du permis de conduire est élevé et qu'après l'avoir passé on n'est pas sûr de le garder longtemps, une fois que tu l'as perdu, on a tendance à se dire que c'est tant pis, pas besoin de le repasser.

La conduite sans permis est un délit passible d'un an de prison et de 15 000 euros d'amende. D'autres peines supplémentaires peuvent s'appliquer comme la confiscation du véhicule, l'interdiction de conduire certains véhicules pendant cinq ans, ou encore l'obligation de s'inscrire à un stage de prévention à la sécurité routière.


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.