Cauchemar à Megotsheim ou Plastiqheim

17 juillet 2019 à 13h44 par Anne-Sophie Martin

TOP MUSIC
L'action #Nosdéchetsnodéchet invite les Alsaciens à partager des photos de dépôt de déchets. /@Faceb

Megotsheim, Plastiqheim, Poubelledorf, voici comment Stéphane Bourhis, conseiller d'opposition (LR) à Hoenheim a repabtisé les noms de villages alsaciens pour lutter contre le dépôt sauvage des déchets. Il vient de lancer une action sur les réseaux sociaux où il invite chacun à envoyer des photos de déchets sauvages en Alsace.

Stéphane Bourhis nous a expliqué l'objectif de sa campagne #Nosdéchetsnodéchet sur Facebook :

En fait, on est en été, c'est le moment où on sort le plus de chez soi. Au fur et à mesure qu'on avance dans les forêts, dans les prés, on se rend compte qu'il y a de plus en plus d'ordures sauvages, soit des dépôts professionnels ou des petits dépôts du quotidien, c'est à dire des mégots abandonnés, des restes de hamburger, des bouteilles d'eau ou de verre... Je me suis dit que si on ne les ramassait pas un jour, on pourrait avoir des sortes de favelas, de nouveaux villages alsaciens : Plastiqheim, Megotsheim, Gobelet sur Zinsel. C'est une volonté de sensibiliser les gens cet été sur les petits déchets qui polluent la nature. 

Vous incitez aussi chacun à vous envoyer des photos de déchets sauvages

Oui, finalement avec tous ces villages, on peut en créer d'autres ! J'ai reçu ce matin une dizaine de photos de dépôts de verre dans une forêt autour de Strasbourg. Je ne compte pas m'arrêter là. Tant qu'on verra des déchets comme ça, je créerai des nouveaux villages. Ce sera peut-être Verrheim, qui sera une allusion aux bouteilles de verre, jetées par la fenêtre ou abandonnées sur des lieux de pique-nique. 

Le compte Facebook du conseiller municipal de Hoenheim reste donc ouvert à toutes les photos de déchets.