SOS forêts en détresse

Publié le 02/08/2019 à 06:00 - Mise à jour le 02/08/2019 à 10:16

Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
SOS forêts en détresse Sécheresse, virus et parasites font souffrir les forêts de la région. / @ONF

Canicules à répétition, parasites, virus... Les forêts de la région sont en souffrance. Le Président de la Région Grand Est est allé à la rencontre des élus du secteur de Masevaux et Sickert et des acteurs de la filière bois, pour échanger sur les problèmes liés à cette urgence sanitaire. 

Le bois est une des filières majeures du Grand Est. C'est la quatrième région la plus boisée de France, avec 33% du territoire couvert par des espaces forestiers. On compte 1,9 millions d'hectares de forêt de production, 9 300 entreprises et établissements, ce qui représente 55 000 emplois. Le bois de la région représente 18% de la production française. Dernièrement, la forêt fait face à une multitude de problèmes :

Elle est d'une part attaquée par un insecte spécifique à l'épicéa, "le scolyte" qui fait des dégâts immenses, et à l'échelle de la région c'est un dépérissement d'environ 1 million de m3 d'épicéas, grosso-modo 600 000 m3 à l'échelle du grand Est... Il y a la sécheresse avec le dépérissement des sapins, on a un sujet aussi sur le dépérissement du hêtre qui aujourd'hui ne va pas bien. / Jean Rottner, président de la Région Grand Est

Les dégâts causés par les scolytes. / @Fibois Grand Est

Jean Rottner précise que la production dans le massif forestier souffre également des virus et des insectes, notamment la chenille processionnaire du chêne.

Préserver la forêt est une priorité, notamment pour les communes, qui n'ont pour la plupart, pas d'autres sources de revenus.

Pour beaucoup de communes c'est un revenu, parce que les communes sont propriétaires du domaine forestier et l'exploitent. Donc ce sont là aussi des capacités de rentrées financières pour les communes qui pour certaines d'entre elles n'en n'ont pas beaucoup d'autres et donc c'est extrêmement important qu'on y prête attention, mais qu'on soit là dans une vision complètement durable. / Jean Rottner

Les différents acteurs du bois réflechissent déjà depuis plusieurs  à des solutions pour endiguer le dépérissement des forêts, à travers différents programmes de préservation. Il y a par exemple le programme Régional Forêts Bois, mené en partenariat avec l'Etat et les acteurs de la filière. Pour préserver la forêt, il faut anticiper : 

Ca fait maintenant depuis 2016 qu'avec les professionnels du bois on a essayé de fédérer l'ensemble de la profession dans une interprofession. On travaille sur un "contrat d'objectif territorial" qui permet aussi de former des professionnels au métier ; et il y a un plan régional forestier et des métiers du bois qui nous permet là aussi de réfléchir. Donc on anticipe pour répondre au caractère d'urgence de certaines situations, mais également préparer l'avenir. / Jean Rottner 


Facebook Twitter Imprimer Envoyer par e-mail Commenter
0
Aucun article pour le moment

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.