Barr : l'Histoire se cultive

14 septembre 2022 à 21h01 - Modifié : 15 septembre 2022 à 13h15 par Sebastien Ruffet

Moulin Barr
L'aménagement du jardin prolonge le plaisir de la visite
Crédit: @Top Music - SR

Clémentine et Bernard ont repris en 2003 un vieux moulin à Barr, qu'ils ont complètement refaçonné. Avec un regard sur le passé florissant de la ville et des conseils pour réussir ses cultures, le couple vous invite à l'occasion des Journées du Patrimoine.

C'est un beau bâtiment en contrebas de la route. Je suis d'ailleurs passé devant avant de faire une petite marche arrière prudente. Difficile d'imaginer qu'ici on retrouve tout un pan de l'Histoire de la ville, un petit bout de ce qui a fait la grandeur de Barr, à l'époque où c'était elle la ville puissante, et même un contrepoids de Strasbourg. Si aujourd'hui, le pôle d'attraction, c'est Obernai, au 18e siècle, c'est à Barr qu'une économie florissante attirait des tanneurs par dizaines, ainsi que des éleveurs de bovins (pour les peaux), et par conséquent, un certain nombre de bouchers. 

Quand Clémentine vous accueille avec son grand sourire et ses yeux malicieux, c'est pour mieux vous raconter tout le travail réalisé ici depuis 2003. "C'est une bâtisse qui était habitée un peu comme un loft, avec une seule porte, pas d'ouverture. On a voulu l'ouvrir sur l'extérieur, tout en gardant certains éléments comme une partie du mur d'origine ou des poutres de 22 mètres de long d'un seul tenant. C'est incroyable ce qu'ils pouvaient faire à l'époque." L'époque, c'est 1750, plus ancienne date dénichée dans les archives, même s'il est probable qu'un autre moulin ou bâtiment ait servi avant cela. Du moulin, sa roue, et de la configuration d'origine, il ne reste pas grand chose. Clémentine et son mari Bernard ont conservé un accès au petit cours d'eau, la Kirneck, un affluent de l'Andlau, dont l'eau sans calcaire a fait les belles heures des tanneurs du 18e siècle. "C'était d'abord un moulin à farine", précise Clémentine, qui n'a rien perdu de son ton dictatique d'ancienne enseignante. "Il a ensuite été converti en moulin de bois de teinture de 1810 à 1848. On faisait venir un bois du Mexique pour faire de la couleur." Un artisanat aujourd'hui disparu, même si les tanneries Haas, pas très loin, restent un dernier témoin de cette ère. 

Bernard et Clémentine, traits d'union entre les époques. / @Top Music - SR

Un potager extraordinaire

Bernard, ancien imprimeur, n'était pas spécialement bricoleur. C'est pourtant lui qui a entrepris de construire un petit pont, avec les méthodes d'antan, pour respecter le lieu et son histoire. Il permet d'enjamber le ruisseau et d'accéder à son jardin à la Française, aux multiples cultures. La pelouse est impeccable, l'irrigation intelligente, et selon les saisons on y trouvera tomates, pommes de terre, choux, framboises, pastèques, melons, mûres, mirabelles, figues, haricots, échalottes, poireaux, navets (etc. x10). Tout est pensé, et Bernard aime distiller de précieux conseils aux visiteurs : "C'est intéressant de mettre de la lavande pour attirer les insectes pollénisateurs." Avec son potager qui lui permet d'être auto-suffisant, il s'amuse à tester et récolter ses propres graines - qu'il offre parfois aux plus passionnés. Mais si le potager occupe aujourd'hui le plus clair de son temps, il n'oublie pas quelques chiffres : "On a quand même amené 600 tonnes de pierres sèches à l'avant et 400 tonnes à l'arrière. Pour la construction du pont, on a fait venir 150 blocs de grés ! Et là, devant vous, j'ai 250m² de potager, avec un décor qui change trois fois par an. Parfois des dahlias, des coquelicots. Pour cet automne, j'ai mis 335 choux décoratifs.

Tout cela est à découvrir lors des Journées Européennes du Patrimoine, mais aussi tout le reste de l'année. La visite est gratuite, parce que le bonheur de Clémentine c'est "simplement le partage". Le partage, sans arrière pensée, une valeur inscrite à notre patrimoine, et qu'il faut aussi préserver. 

Une décoration qui change au fil des saisons. / @Top Music - SR


"Le Moulin et ses jardins" fait partie de l'association des Parcs et Jardins d'Alsace. 

Ouverture

Journées Européennes du Patrimoine - 17 et 18 septembre 2022 de 10h à 19h

Du 07/05 au 30/10 inclus, les samedis, dimanches et jours fériés, de 14h à 18h.
Également sur rendez-vous toute l'année.

Contact

18, rue de l'Altenberg - 67140 BARR
Tél: +33 (0)6 75 32 91 31
clementine.pacherie@orange.fr


Pour les amoureux du patrimoine, découvrez également les articles suivants : 

- Fort de Schoenenbourg, monument préféré des Français ? 

- La fondation du patrimoine choisit Froeschwiller et Altkirch


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7