L'art qu'a fait Sati

28 septembre 2022 à 17h51 - Modifié : 29 septembre 2022 à 8h23 par Sebastien Ruffet

Talents Sati
Les deux lauréats ont posé fièrement devant leur réalisation
Crédit: @Documents Remis / SATI

Pour la 9e année, l'entreprise alsacienne a organisé ses "Talents Sati" : la possibilité pour de jeunes artistes de réaliser une fresque monumentale sur la façade de l'usine de torréfaction à Strasbourg, au port du Rhin.

Quel lien peut bien exister entre une entreprise qui torréfie et commercialise du café, et de jeunes artistes en herbe ? Plus qu'un lien, une personne, Nicolas Schulé, le patron de Café Sati, qui a eu une idée un peu folle, en 2012 : "C'est d'abord un engagement personnel. J'ai tout de suite cru au rôle sociétal que peut jouer une entreprise comme Sati. On peut jouer un rôle de médiation entre l'industrie, l'art, et la ville, des milieux qui se côtoient dans vraiment se fréquenter." 

Plutôt qu'une simple bâche arborant le logo de l'entreprise, Nicolas Schulé a voulu faire la part belle à la création pour décorer la façade de son usine de torréfaction. 130m² à exploiter, ce qui en fait un projet assez unique en France. "Personne n'avait jamais ça", rappelle Nicolas Schulé. "Au début, les avis étaient partagés, il y avait de l'incompréhension. Aujourd'hui, on suscite de l'intérêt." 

Dans un quartier en perpétuel mouvement, cet espace de liberté sera offert aux yeux des futurs riverains, cafés et restaurants. 

Un effet d'optique étonnant

Un choix confié à des experts

Plus que tout, c'est un projet artistique. Et à ce titre, Nicolas Schulé a voulu laisser la main aux artistes et ceux qui les jugent. "Ma voix compte comme une voix, pas plus. Ce n'est pas une oeuvre choisie par Sati. Les écoles qui participent pré-sélectionnent 3, 4 projets, puis un jury d'experts vient faire une sélection finale." Les Talents Sati reçoivent ainsi plus d'une trentaine de candidatures chaque année. Pour les artistes, il y a certes une dotation de 4000€, mais surtout une vitrine incroyable, qui peut ouvrir des portes. "On a d'anciens lauréats qui ont ensuite exposé à Luxembourg, Fribourg... Certains ont vu leur destin basculer après ce concours." 

Cette année, c'est un duo qui a été récompensé : Johannes Musiol et Ozan Güngor, issus du Master Studio à l'école d'art de Bâle (FNHW Basel), pour le projet "A Window In Time".

 

Nicolas Schulé (à droite), patron d'entreprise et amateur d'art


Ce concours international est réservé aux étudiants et jeunes diplômés depuis moins de 5 ans provenant de 10 écoles supérieures d’arts en France, Suisse, Belgique et Allemagne.

  • Ecole supérieure d’art et de design de Reims
  • Ecole nationale supérieure d’art de Nancy
  • Ecole supérieure d’art de Lorraine, Metz-Epinal
  • Haute école des arts du Rhin (HEAR)
  • Design Hochschule Pforzheim – Allemagne
  • Köln International School of Design – Allemagne
  • Hochschule der Bildenden Künsten Saar – Allemagne
  • Hochschule für Gestaltung und Kunst FHNW Basel – Suisse
  • Lucerne University of Applied Sciences and Arts – Suisse
  • KASK & Conservatorium / École des Arts de Gand – Belgique

.....................................................................

A lire également : 

Sélestat : la poudrière artistique

Des Journées pour les passionnés d'architecture


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7