Sélestat : la Poudrière artistique

16 septembre 2022 à 13h26 - Modifié : 22 septembre 2022 à 11h51 par Céline Rinckel

Tout sera prêt dans quelques heures pour accueillir le public à la Poudrière de Sélestat
Tout sera prêt dans quelques heures pour accueillir le public à la Poudrière de Sélestat
Crédit: Top Music - CR

C’est un lieu bien connu des Sélestadiens et pourtant très peu ouvert. La Poudrière revit grâce à Didier Stein qui va en faire un atelier d’artistes et un lieu d’exposition. Pendant les Journées du patrimoine, une expo exceptionnelle du collectionneur Yannick Kraemer est à découvrir.

Appelez cela une crémaillère ou un vernissage, quoi qu’il en soit la Poudrière de Sélestat rouvre ses portes ! L’artiste sélestadien Didier Stein - que nous avions rencontré dès janvier 2020 pour ses oeuvres en mosaïque - a rénové ce lieu chargé d’histoire qui servait à stocker la poudre à canon au 17e siècle. La Poudrière « artistique » va désormais avoir une double casquette : atelier pour le travail d’artistes et lieu d’exposition.

Ecoutez Didier Stein qui nous présente la Poudrière de Sélestat

C’est un lieu connu par les Sélestadiens. Moi-même je passais devant depuis 40 ans mais je n’ai jamais su ce qu’il y avait dans ce lieu. Et c’est en recherchant un atelier pour y faire ma passion, la mosaïque, que je suis tombé sur ce lieu tout à fait par hasard. Ce que je veux en faire c’est un atelier pour mon activité de mosaïque et dans un deuxième temps - puisque la place le permet - un atelier partagé avec d’autres artistes sélestadiens ou des environs. Et comme le cachet le permet aussi - le lieu est tellement atypique et j’ai tellement eu un coup de coeur - qu’on l’a transformé en même temps en galerie. Le lieu aura comme vocation aussi à devenir une galerie par période un peu éphémère 3-4 fois par an. Le but est d’essayer d’avoir un lieu à vocation artistique mélangée et créer une émulation, c’est-à-dire l’art dans tous ses domaines et toutes ses possibilités. J’ai eu des propositions de danse, de musique, concert de chambre, yoga… essentiellement de la création plutôt visuelle. Il y a déjà quelqu’un qui donne des cours d’aquarelle et de calligraphie. On va avoir des graffeurs qui vont donner des cours et qui vont y travailler de façon éphémère. C’est plutôt de créer une émulation entre artistes. Un peu le principe de Motoco à Mulhouse mais plus adapté à la taille de Sélestat.

Une expo événement pour l’ouverture

Pour cette crémaillère, Didier Stein cherchait une « façon originale de présenter le lieu ». Il s’est donc associé au passionné et collectionneur d’art depuis plus de 40 ans Yannick Kraemer. Vous connaissez sans doute plus ce patron alsacien pour ses salons de coiffure et ses boutiques à travers le monde. Mais Yannick Kraemer a aussi une très belle collection dont il exposera pour la toute première fois quelques pépites à Sélestat. On y verra des oeuvres de Niki de Saint Phalle, Gérard Schlosser, Jacques Villeglé, Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat, Robert Combas, Peter Klasen, Keith Haring, Wim Delvoye, Jeff Koons, Jan Fabre, Damien Hirst et Aboudia.

Ecoutez Yannick Kraemer qui nous parle de sa passion pour l’art

Pour l’instant ma collection n’a jamais été exposée. Dans les premières années, elles (les toiles) étaient accrochées chez moi à la maison. Mais là ça fait longtemps que je n’ai plus assez de place à la maison et donc elles sont ailleurs, stockées dans un lieu sûr (…) L’idée de faire une galerie me trottait dans la tête depuis pas mal de temps et j’avais une opportunité d’acquérir un lieu à Strasbourg assez grand. Ça s’est fait mais il y a quelques embûches pour la réalisation. C’est pas tout de suite. Du coup j’ai décidé de changer mon fusil d’épaule et de faire une galerie itinérante. Quand Didier m’a proposé l’inauguration de sa Poudrière, avec tellement de passion, j’ai dit oui assez rapidement.

Je crois qu’il y a 85 tableaux mais tout n’est pas de ma collection parce qu’il y a des artistes aussi : Daniel Gasser, Damien Ligier, Matthieu Grafensttaden et Marie Marziac.

Au fil du temps j’ai découvert d’autres artistes. Tout le mouvement des Nouveaux Réalistes, de la Figuration libre, de la Figuration narrative française mais aussi l’Underground anglais, le Pop’Art américain et plus récemment des mouvements africains (…). Et bien sûr avec mes salons que j’ai en Asie, je voyage beaucoup, je regarde, je chine et je fouille et j’ai trouvé de très grands et très bons artistes asiatiques.

Il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets. L’objectif pour moi n’est pas forcément de vendre même si les tableaux sont à vendre (…) Pour moi la peinture est une passerelle entre l’art et l’artisanat. Je disais jusqu’à maintenant que la coiffure est une passerelle entre l’art et l’artisanat. Là c’est un aboutissement. Jusqu’à maintenant j’ai travaillé dans la coiffure, là en ayant cette deuxième casquette, on va jusqu’à l’art.

............................................................

La Poudrière - 28 A boulevard Thiers à Sélestat - est accessible gratuitement samedi 17 et dimanche 18 septembre de 10h à 19h.

Les oeuvres de Yannick Kraemer ne seront visibles que durant ces deux journées.

............................................................

A lire également :

Barr : l'histoire se cultive

Consommer mieux et bio à Obernai


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7