Les Chefs d’Alsace rebondissent après le Covid

15 mars 2022 à 16h52 - Modifié : 16 mars 2022 à 11h03 par Céline Rinckel

Les Chefs d'Alsace ont profité des deux années de Covid pour mener à bien des projets
Les Chefs d'Alsace ont profité des deux années de Covid pour mener à bien des projets
Crédit: Fédération des Chefs d'Alsace

En pleine « Année de la gastronomie française » lancée par le gouvernement, la Fédération des Chefs d’Alsace espère avoir la crise sanitaire derrière elle pour avancer sur de nombreux projets, dont un partenariat avec la Marque Alsace.

Restaurants fermés, masque obligatoire, couvre-feu : les restaurants ont souffert pendant la crise du Covid, autant que bien d’autres métiers. Mais la Fédération des Chefs d’Alsace ne s’est pas laissée abattre et a mené de front des projets collectifs (site internet, chèques-cadeaux dont 60 000 euros de bons ont été vendus en ligne en trois mois, etc.) et individuels. Chaque restaurant s’est ainsi remis en question pendant cette période unique en son genre. Après le coup dur de l’annonce de la fermeture en mars 2020 puis en novembre 2020, les chefs des restaurants ont pour certains pris un peu de repos mais pour beaucoup d’autres, ils ont planché sur des projets de longues dates.

Une Fédération locavore

Au Vieux Couvent à Rhinau, le potager a été au coeur des confinements : d’abord pour faire les semis, faire pousser les fruits et les légumes puis pour tout récolter et conserver. Le Vieux Couvent s’est réinventé en étant présent sur des marchés. Le jardin a aussi été au coeur du travail aux Alisiers à Lapoutroie : la surface du potage a été doublée, passant à quatre ares et 15 ruches. Au sein de la Fédération des Chefs d’Alsace, d’autres restaurants ont fait des travaux d’embellissement, profitant des aides sur l’achat de matériel de cuisine. Le chef du Cerf à Marlenheim a lui fait, avec son équipe, le tour de leurs fournisseurs et producteurs : une façon de tisser des liens encore plus fort en local.

A la recherche de salariés

Reste qu’à la sortie des deux confinements, lorsque l’activité a pu reprendre, les Chefs d’Alsace ont observé de gros problèmes de personnel. Ainsi La Couronne à Scherwiller a perdu 30% de son personnel. La Fédération se bat donc maintenant, au côté de la CeA, pour valoriser les métiers de la bouche auprès des collégiens. Car oui il y a de l’avenir dans ces métiers !

Tout pour l’Alsace

« Nous valorisons la gastronomie, donc le territoire », explique le président de la Fédération des Chefs d’Alsace, Roger Bouhassoun, ancien chef de la Chendaudière à Colroy-la-Roche. La Fédération vient ainsi tout juste de rentrer officiellement dans la Marque Alsace, en signant un partenariat avec l’ADIRA (Agence de Développement d’Alsace) et l’ADT (Alsace Destination Tourisme).


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7