« Vanupied » : le manga magique de deux Strasbourgeois

8 décembre 2022 à 6h35 - Modifié : 8 décembre 2022 à 15h57 par Carole Campo

Vanupied un manga réalisé par Valne et Maluko, deux Strasbourgeois
Vanupied un manga réalisé par Valne et Maluko, deux Strasbourgeois
Crédit: Top Music - SR

Le manga, un art qui a largement dépassé les frontières du Japon ces dernières années. En France aussi et même en Alsace, on retrouve des auteurs de mangas. Rencontre avec Nicolas et Malcolm, alias Valne et Maluko, deux Strasbourgeois qui nous font découvrir leur tout premier projet : « Vanupied ».

On a tous déjà entendu parler ou bien lu Naruto, One Piece ou encore Dragon Ball… Le manga a trouvé ses adeptes partout dans le monde et s’est exporté jusqu’en France. Chez nous aussi, des auteurs (ou « mangakas ») nous proposent leurs histoires. Nous avons rencontré Nicolas et Malcolm, un Strasbourgeois de naissance et un de coeur, qui ont publié leur manga « Vanupied » aux éditions Kana, LA maison d’édition la plus importante en France dans ce domaine. Le tome 1 est sorti en octobre, le tome 2 est prévu pour ce 9 décembre.

C’est quoi l’histoire ?

Ce manga s’adresse à un très large public « de 7 à 77 ans » , explique Nicolas Holweg alias Valne, auteur et scénariste de Vanupied : « Ça se passe dans un monde où chaque vêtement confère des pouvoirs magiques à ceux qui les portent et les pouvoirs peuvent être quelque chose de très classique, très basique comme se protéger du froid, mais ça peut permettre aussi de contrôler les éléments comme contrôler le feu, sauter super haut, faire pousser les plantes super rapidement… Les gens l’utilisent de manière que ce soit pratique et que ça améliore leur quotidien, mais il y en d’autres qui peuvent les utiliser d’autres manières, moins bien intentionnées disons… ».

Le lecteur va suivre le personnage de Luth, 14 ans, qui ne porte pas de vêtement, à part un short… Son grand père a été enlevé par des criminels appelés « Metalo Kiraso » qui sont tout en armure… Le héros décide de sauver son grand père et va voyager. Il arrive dans cette ville du Moyen-Orient où il est censé faire chaud. Mais contre toute attente, la ville de Suno est entièrement recouverte de neige…

Les vêtements magiques

Quelles ont été les influences principales dans l’illustration ?

Côté illustration, c’est Malcom « Maluko » qui officie. Devenir mangaka, c’était son objectif. Le pari est réussi avec Vanupied ! Les personnages sont rapidement identifiables, et leur apparence renvoie bien à leurs caractères. Quelles sont les références de Maluko dans son travail ? Il nous explique :

« Le premier illustrateur qui m’a inspiré, c’est Akira Toriama avec Dragon Ball ; j’ai commencé en recopiant Akira Toriama. Après il y a « Radiant », j’aime beaucoup ce que fait Tony Valente, comme il dessine. J’aime beaucoup Takeshi Obata, il a un style beaucoup plus réaliste que le mien mais j’adore tout ce qu’il fait. On me dit souvent que mes dessins ressemblent à Dofus (un jeu en ligne). Je pense que tout ça, ce sont des choses que j’ai intégrées. Vanupied, c’est un univers qui s’adresse à un jeune public, donc j’ai essayé de dessiner de manière un peu plus ronde… Ce n’est pas ultra réaliste, c’est volontaire de faire de faire des designs un peu plus mignons, un peu rigolos… »

Maluko parle de l'illustration

Quelle différence entre le manga français et le manga japonais ?

Pour ceux, comme moi, qui n’ont jamais ouvert un manga de leur vie, c’est peut-être par crainte de ne pas en connaître les codes, de ne pas être initié à toute cette culture foisonnante. Quelle différence peut-on noter entre les productions japonaises et françaises ? Eléments de réponse avec Valne :

« La différence peut-être la plus fragrante ou la plus notable, c’est que le manga japonais parle de culture japonaise, alors que nous on va parler d’autres cultures. On sera peut-être un peu plus mélangés, on va utiliser un peu plus des références qui viennent des séries américaines, des mangas, de la culture française, des animés ou des jeux vidéo... Il y a plus de brassage. On m’a déjà dit plusieurs fois que les mangas français avaient plus de personnalité, étaient uniques. »

Valne sur les différences entre manga japonais et français

On en a pensé quoi ?

Dans la famille Top Music, certains sont de grands amateurs de mangas et d’autres découvrent... Qu’a-t-on pensé de Vanupied ? Voici l'avis de la rédac (mais pas que) !

Carole : Vanupied est le tout premier manga que je compte dans ma bibliothèque. Le fait qu’il ait été réalisé par des Français et encore plus des Alsaciens a poussé ma curiosité. L’histoire m’a tout de suite interpellée, j’ai beaucoup aimé l’idée des vêtements magiques. J’ai dévoré le premier tome et j’ai hâte de lire le deuxième. Je me suis tout de suite laissée emporter par l’intrigue, je suis attachée aux personnages et les illustrations m’ont beaucoup plu. C’est une chouette idée cadeau pour Noël qui approche pour les jeunes, mais aussi les moins jeunes ! On retrouve même à la fin du livre quelques bonus sur la création des personnages. En plus, Nicolas et Malcolm ont créé un jeu de cartes autour de l'univers de Vanupied. De quoi prolonger le plaisir !

L'avis de Léo (11 ans) : "En gros, c'est Vanupied qui part à la recherche de criminels qui ont enlevé son grand père. J'ai beaucoup aimé, parce qu'il y a de l'aventure et des surprises : on ne sait pas ce qu'il va faire et d'un coup, il fait quelque chose ! Vanupied, je le trouve intrépide et malin. Sinon c'est un manga initiatique, avec le héros qui découvre et apprend en même temps que le lecteur." 

Valne et Maluko présentent le tome 1 de Vanupied et le jeu de cartes /  Top Music - SR

Si vous voulez renconter Valne et Maluko et vous procurer un (ou plusieurs) exemplaires de Vanupied, ils seront en séance de dédicaces à la Librairie de la Presqu'île au centre commercial Rivetoile à Strasbourg le mercredi 14 décembre de 14h à 18h !  

...............................................................

A lire également (dans un autre registre !) : Les "desserts enchantés" de Leïla Martin


En FM

Moselle

  • SARREBOURG : 98.9

Bas-Rhin

  • HAGUENAU : 91.1
  • SAVERNE : 95.8
  • SCHIRMECK : 97.6
  • SELESTAT : 90.1
  • STRASBOURG : 94.5

Haut-Rhin

  • COLMAR : 106.8
  • MULHOUSE : 106.7
  • STE MARIE AUX MINES : 89.7